Une rentrée au goût bien amer

rentree-yerresTribune parue dans le Journal des Yerrois d’octobre 2016

Pour les Yerrois-es, et pour l’ensemble des Essonnien-ne-s, la rentrée 2016 est placée sous le signe de la rigueur et de l’austérité. Après une hausse de 29% des impôts locaux décidée par la majorité de droite au Conseil départemental, et effective dès cette année, c’est toute une batterie de mesures toutes plus injustes les unes que les autres qui s’est abattue sur les Essonnien-ne-s :

  • Suppression de la prise en charge à 50% de la carte Imagin’R pour les lycéen-ne-s, à laquelle s’ajoute une augmentation tarifaire votée par le Conseil régional de droite,
  • Suppression de la carte jeune,
  • Fin de la gratuité pour les plus faibles revenus et augmentation pour toutes les familles des tarifs dans les cantines des collèges,
  • Dégradation des prises en charge des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées,
  • Arrêt du financement des emplois d’avenir,
  • Baisse du soutien aux Missions locales,
  • Diminution de 30% des crédits pédagogiques des collèges,
  • Dégradation de la trésorerie des établissements médico-sociaux,
  • Baisse drastique du soutien au monde associatif, sportif et culturel,

Le Conseil départemental justifie toutes ces mesures au nom d’une soi-disant faillite que lui aurait léguée la précédente majorité alors que tous les audits successifs ont affirmé que le Département de l’Essonne n’était pas en faillite.

Pire ! Cette même majorité a récemment adopté le compte administratif du Département… Excédentaire de 35 millions d’euros ! Où est donc passée la fameuse faillite ?

Qu’en conclure sinon que la majorité départementale a délibérément menti pour justifier toutes ces augmentations tarifaires et fiscales doublées d’une suppression et / ou d’une baisse de toutes les aides aux plus démunis ?

A toutes ces mesures injustes s’ajoutent une augmentation de 4% des impôts locaux de Yerres votée par la majorité municipale.

Non décidément, qui pour croire encore que la gauche et la droite, c’est pareil ?

Elodie JAUNEAU

Une réponse à Une rentrée au goût bien amer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *