SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX!

https://www.facebook.com/psyerres/
https://twitter.com/PSYerres
https://www.instagram.com/psyerres/

CONTACTEZ VOS ÉLUS

Contactez Elodie Jauneau et Jérôme Rittling copie

COMMISSIONS & CONSEILS

http://voxdegauche.fr/commissions-conseils-municipaux-et-communautaires-ordres-du-jour-et-comptes-rendus/

LE CANARD’YERRES

http://canardyerres.blogspot.fr/

BLOGROLL

Solidarité

Un maire qui nous fait honte !

refugiesTribune à paraître dans Le Journal des Yerrois de novembre 2016

Laissons de côté la vie municipale le temps d’une tribune pour nous intéresser aux propos tenus par notre maire sur le terrorisme, le drame syrien et les millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui fuient leur pays ravagé par les bombes.

Tout d’abord, M. Dupont-Aignan se trompe sur les chiffres. Il affirme que seulement 300 personnes sur 900 mises en examen ont été incarcérées. Faux ! Le procureur de la République de Paris a indiqué que 280 individus avaient été mis en examen, 167 en détention et que 577, pas encore revenus en France, font l’objet d’un mandat d’arrêt ou de recherche.

Il s’indigne que l’Europe ne parvienne pas à arrêter la « centaine de barques de passeurs sur les rivages de Libye ». Faux ! Début septembre, l’opération dirigée par l’UE au large de la Libye, a permis la « neutralisation » de près de 300 bateaux transportant des migrants.

Il demande à ce qu’on lui explique « pourquoi les pays voisins de la Syrie n’accueillent aucun migrant ». Encore faux ! C’est même l’inverse puisque les pays qui accueillent le plus de réfugiés syriens sont la Turquie, le Liban, la Jordanie et l’Irak, tous frontaliers de la Syrie.

Enfin, tout en félicitant le très droitier président de la Hongrie d’avoir organisé un référendum sur l’accueil des migrants, il soutient les opposants français à la mise en place de centres d’accueil et d’orientation.

En fait, sur la question des migrants, il n’y a que 2 positions possibles :

  • celle du gouvernement : « Notre pays, qui a une longue tradition d’asile, doit s’honorer d’accueillir les Syriens et les Irakiens qui fuient l’intolérance, la torture, la violence »,
  • celle de M. Dupont-Aignan et ses amis, à l’opposé des valeurs chrétiennes qu’ils revendiquent pour la plupart : fermer les frontières aux migrants.

M. Dupont-Aignan a définitivement rejoint la droite dure décomplexée, dernière étape avant l’extrême droite de Mme Le Pen et ses valeurs d’égoïsme, d’exclusion et de repli sur soi.

Elodie JAUNEAU

Communication mensongère

champagne-glass-1004256_1920L’association Voisins Solidaires a décidé de délivrer ce mois-ci le label « Ville Conviviale, Ville Solidaire » à notre bonne ville de Yerres.

Après avoir relu cette information (pour être sûr de l’avoir bien lue !) on ne peut qu’être traversé par l’étonnement, voire l’incrédulité. Comment ça… notre ville montrée du doigt par le gouvernement pour ne pas construire assez de logements sociaux, notre ville qui ne fait quasiment rien pour sa jeunesse, notre ville qui pratique une grille de quotients familiaux particulièrement injuste, notre ville dont le maire s’enorgueillit de ne vouloir recevoir aucun des réfugiés obligés de fuir aujourd’hui leurs pays en guerre… une ville marquée par les inégalités sociales, l’égoïsme et l’exclusion reçoit un label « Ville Conviviale, Ville Solidaire » !

Comment ce miracle est-il possible ?

En fait, après recherche, il s’avère qu’Anatase Périfan, le fondateur de l’association qui délivre ce label et qui avait été à l’initiative de la Fête des Voisins, vise essentiellement à développer les solidarités de proximité en complément des solidarités institutionnelles et familiales. Dans une société où se développent le repli sur soi et la défiance, c’est un louable objectif avec lequel nous ne pouvons qu’être d’accord. Mais plutôt que de décerner ce label qui pourrait faire croire que Yerres est exemplaire en matière de solidarité et de justice sociale, il aurait été plus juste de lui décerner le label « Ville qui favorise les relations de voisinage en offrant à chaque Fête des Voisins deux bouteilles de vin blanc et une de cassis » car, en vérité, il s’agit là de la principale action de la ville en matière de convivialité et de solidarité.

Par ailleurs, nous comprenons mieux aujourd’hui pourquoi M. Dupont-Aignan a fait adhérer notre ville à cette association lors du conseil municipal du 18 février dernier. A 1 800 € de cotisation annuelle pour obtenir ce label (obtenu visiblement à réception du chèque par l’association), cela met le verre de Kir a un prix prohibitif mais cela permet surtout à M. Dupont-Aignan de faire passer notre ville pour ce que, malheureusement, elle n’est pas.

Alain Bétant

Accueil des réfugiés : Nicolas Dupont-Aignan ignore le sens du mot « solidarité »

Yerres irréductibleUne nouvelle fois et, hélas sans surprise il faut bien l’avouer, Nicolas Dupont-Aignan s’illustre avec des propos inacceptables dans les colonnes du Parisien du 7 septembre 2015.

Alors que la France entière (droite et gauche confondues) fait bloc pour venir en aide à ces populations en souffrance qui fuient leurs pays en guerre, Monsieur le Maire fait savoir haut et fort que Yerres refusera d’accueillir ces réfugiés.

Faisant encore et toujours des amalgames dans une tambouille médiatique dont il est accoutumé, il flirte une nouvelle fois avec les idéaux nauséabonds du Front National.

Mais à la lecture de ses déclarations, quelques questions et mises au point s’imposent :

  • Pourquoi qualifier de « concours d’hypocrisie » un mouvement qui, dans de très nombreux pays, consiste à accueillir, à aider, à sauver des vies ? Où est l’hypocrisie ?
  • Quels sont les « efforts sociaux gigantesques » faits à Yerres dont il parle ? Ne sont-ce pas plutôt des efforts qui restent à faire, dans notre ville qui accuse un retard « gigantesque » en termes de logements sociaux, et dont les plus démunis et les plus précaires n’ont jamais été une priorité depuis qu’il est maire ?
  • De quelle « immense manipulation médiatique » parle-t-il ? En Allemagne, par exemple, les citoyens sont allés au-devant des réfugiés pour les accueillir spontanément, sans mot d’ordre de qui que ce soit, médias ou responsables politiques.
  • Sur quelle réalité se fonde-t-il pour affirmer que la France est « le pays le généreux du monde »?
  • Où a-t-il compté plus de 47 nationalités dans notre ville ? Peut-il en dresser la liste ? Dispose-t-il d’un fichier qui lui permette d’affirmer cela ?
  • Que compte-t-il faire vis-à-vis des Yerrois-es qui accueilleront – malgré tout – des réfugiés ?

Aurait-il eu les mêmes propos si les sondages indiquaient que les Français souhaitaient que tout soit fait pour accueillir le maximum de réfugiés ?

« Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur »

A défaut d’avoir réellement lu les Mémoires de de Gaulle, notre maire a sans doute trop lu de bandes dessinées étant plus jeune…

Stéphane Fabe

Alain Bétant

 

 

 

 

 

Communiqué : Les propos de Nicolas Dupont-Aignan vis-à-vis de l’accueil de réfugiés à Yerres sont une insulte à la République

Alors que l’élan de solidarité et de générosité est quasiment unanime partout en France pour répondre à l’urgence de la situation des réfugiés qui fuient leurs pays par milliers, Nicolas Dupont-Aignan s’est tristement illustré dans un communiqué indigne le 7 septembre 2015 dans les colonnes du Parisien.

Rétorquant que notre circonscription (la 8ème de l’Essonne) compte « plus de 47 nationalités différentes » et que « des efforts sociaux gigantesques » ont déjà été faits, Nicolas Dupont-Aignan agite le spectre de la déferlante migratoire comme s’il craignait que notre ville soit soudainement envahie par des hordes de réfugiés assoiffés de prestations sociales gratuites.

Nicolas Dupont-Aignan est hélas un habitué des sorties médiatiques que cet acabit.

Lui qui, à chaque évènement culturel local, appelle les Yerrois à la solidarité en les invitant à ouvrir leurs maisons aux touristes qui viendraient visiter notre ville, s’oppose aujourd’hui à accueillir des réfugiés à Yerres.

Quelle sera sa réaction si une famille yerroise décide d’héberger des réfugiés ou si une association locale met en place un dispositif d’accueil ? Ira-t-il en personne les chercher pour les jeter une nouvelle fois sur les routes de l’errance ?

Nous condamnons fermement ces propos et nous sommes affligés de constater que notre commune est une nouvelle fois montrée du doigt à cause des outrances et de l’indécence de son maire.

A l’heure où le Ministre de l’Intérieur s’adresse à tous-tes les maires de France afin de les inviter à s’inscrire dans une démarche collective de solidarité vis-à-vis des réfugiés, Nicolas Dupont-Aignan s’inscrit dans une démarche d’hostilité, ancré dans ses positions réactionnaires et conservatrices qui ne sont pas sans rappeler celles de l’extrême-droite.

Force est de constater que Nicolas Dupont-Aignan nourrit l’espoir que ses rêves de fermeture des frontières deviennent réalité à échelle municipale et nous, socialistes yerrois, nous engageons dès aujourd’hui à unir nos efforts avec tous-tes celles et ceux qui souhaiteraient venir en aide aux réfugiés dans notre ville.

Cliquez ici pour télécharger le communiqué.

Elodie JAUNEAU

Jérôme RITTLING

Que l’année 2015 soit celle de la fraternité retrouvée

2015Quand la date de notre cérémonie de vœux a été fixée avec nos camarades de Brunoy, j’avais prévu un discours.
Et puis, les terribles attentats du début du mois de janvier nous ont tellement bouleversés que l’heure n’était plus au long discours.
Mais j’ai réalisé qu’il m’était impossible de vous recevoir ici à Yerres sans prendre la parole et sans vous présenter officiellement mes vœux pour 2015.
Ces vœux qui, au détour d’un chemin, au détour d’un meeting ou d’une réunion, au détour d’une journée de travail peuvent passer pour une formalité ou une marque de politesse, sont, cette année, si importants, tant le traumatisme dans lequel nous avons été plongés au moment même de se souhaiter « la bonne année » a été violent.
Malgré ces terribles attentats, la République est restée debout.
La démocratie a repris ses droits, portée par l’élan et la solidarité populaire, par cette soif de liberté, par cet esprit du 11 janvier.

Quelle autre preuve de démocratie et de liberté que celle de nous retrouver ici entre élus, militants, amis, camarades qui partageons des valeurs communes ?

2015 a débuté dans le sang, dans l’effroi et la douleur mais elle doit se poursuivre, plus que jamais, plus que les autres années dans la solidarité, la cohésion et la fraternité.
Nous ne devons pas laisser le champ libre aux extrémismes – quels qu’ils soient – faire feu de tout bois et tirer un sordide profit des évènements passés pour nous monter les uns contre les autres et pour nous diviser.
Nous devons porter haut nos valeurs, celles du vivre ensemble, tous ensemble, quelles que soient nos origines, notre religion, notre milieu social, nos croyances ou notre couleur de peau.

Ne pas vivre les uns à côtés des autres, mais tous ensemble.

Tel est mon souhait pour cette année.
Et telles sont les valeurs que je défends et que je vous présente comme des vœux pour 2015:
Que cette année soit pour vous et vos proches, celle de la solidarité et du partage et que ce moment de convivialité en soit la démonstration.

A toutes et à tous, je vous souhaite le meilleur pour 2015.
Que cette année soit celle de la fraternité retrouvée.

Elodie Jauneau