SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX!

https://www.facebook.com/psyerres/
https://twitter.com/PSYerres
https://www.instagram.com/psyerres/

CONTACTEZ VOS ÉLUS

Contactez Elodie Jauneau et Jérôme Rittling copie

COMMISSIONS & CONSEILS

http://voxdegauche.fr/commissions-conseils-municipaux-et-communautaires-ordres-du-jour-et-comptes-rendus/

LE CANARD’YERRES

http://canardyerres.blogspot.fr/

BLOGROLL

Rythmes scolaires

Revenir à la semaine d’école de 4 jours, c’est ignorer l’intérêt de l’enfant

Dès sa prise de fonction, le nouveau ministre de l’Education Nationale a indiqué vouloir laisser les communes revenir à la semaine de 4 jours si elles l’estimaient nécessaire au motif qu’il ne fallait pas avoir peur de la liberté. Mais peut-on parler de liberté quand celle-ci défait le cadre national en accroissant les inégalités ? A Yerres, les parents ont voté massivement pour revenir à la semaine de 4 jours mais est-ce vraiment l’intérêt des enfants ? En fait, l’unique raison de ce retour en arrière porte sur la fatigue des enfants qui serait engendrée par la semaine de 4,5 jours. Mais la fatigue des enfants ne serait-elle pas plutôt due au fait que de trop nombreux parents laissent leurs enfants se coucher trop tard ? C’est en tout cas qu’a révélé une enquête réalisée en début d’année à l’initiative de plusieurs écoles de notre ville. Certains enfants se couchent même à 23 heures pour se lever à 6 heures alors que l’on sait que parmi les enfants qui dorment 8 heures par nuit, 61 % présentent un retard scolaire et que ce pourcentage baisse à 13 % chez les enfants qui dorment plus de 10 heures par nuit.

Alors que toutes les enquêtes internationales reprochent au système éducatif français sa profonde inégalité, les 5 matinées par semaine contribuaient à corriger les injustices en offrant :

  • un temps d’apprentissage plus important pour les enfants qui ont des difficultés,
  • la possibilité pour des enfants défavorisés d’accéder à des activités extra-scolaires,
  • un séquencement mieux adapté au rythme chrono-biologique des enfants,
  • une égalité de traitement entre les enfants dont les 2 parents travaillent et qui doivent se réveiller tôt les mercredis et ceux dont un seul parent travaille et qui peuvent dormir plus longtemps…

Comme l’a indiqué un sénateur « Les Républicains », membre d’un groupe de travail sur le sujet, « revenir à la semaine de 4 jours serait un mauvais signe, car on ferait prévaloir le monde des adultes sur celui des enfants ». Et bien c’est ce qui va se passer à Yerres où l’intérêt des enfants sera une fois de plus relégué derrière celui de la municipalité qui voit dans ce retour en arrière l’occasion de faire des économies, derrière celui des associations qui vont pouvoir élargir leurs durées d’activités et derrière celui des enseignants qui vont gagner une demi-journée de présence par semaine.

Malgré tout, ce retour à la semaine de 4 jours sera effectif dès la rentrée prochaine. Aussi, que peuvent faire et proposer les parents ?

D’abord, rappelons que le raccourcissement des journées de cours devait être accompagné de la création d’activités périscolaires à la charge des communes et partiellement financées par l’Etat. A Yerres, après avoir cadenassé les portes des écoles il y 3 ans afin de protester contre une Loi qu’il était pourtant chargé d’appliquer (imagine-t-on les parents non-favorables au retour à la semaine de 4 jours empêcher les enfants d’entrer dans les écoles le jour de la rentrée ?) M. Dupont-Aignan avait décidé de ne proposer quasiment aucune activité, ce qui ne l’avait pas empêché de se plaindre dans tous les médias que l’application de cette Loi coûtait très cher à la ville. Nous invitons donc les parents d’élèves à réclamer que toute ou partie de la somme que la mairie n’aura plus à verser soit utilisée pour les écoles plutôt que pour l’embellissement de la ville, Caillebotte ou la vidéo-surveillance, les 3 priorités du maire pour lesquelles l’argent ne manque jamais. La mairie pourrait, par exemple, augmenter le nombre de copies octroyées par élève plutôt que de toujours solliciter les parents pour faire des photocopies. Ce n’est qu’un exemple, il y en a d’autres et il revient aux fédérations de parents d’élèves de faire des propositions à la municipalité même si, malheureusement, elles doivent être sans illusion sur l’écoute de M. Dupont-Aignan et sa capacité à prendre en compte d’autres avis que les siens.

Alain Bétant

Mairie de Yerres : quand l’hôpital se fout de la charité.

collVous trouverez ci-après la réponse que Nicolas Dupont-Aignan a envoyée à tous les parents des enfants inscrits dans les écoles yerroises, en réponse à un tract des associations de parents d’élèves diffusé à la sortie des écoles.

Pour cette réponse, Nicolas Dupont-Aignan mérite le podium : une telle maitrise de la rhétorique et de la communication vaut son pesant d’or. Sa réponse pourrait s’intituler ainsi : « de l’art d’endormir les foules pour déformer la réalité ».

« les ATSEM et les agents d’entretien font le ménage tous les jours dans les écoles maternelles« 

… nous dit-il. C’est faux : lors de notre rendez-vous avec la maitresse de notre fille à Brossolette, mercredi 20 mars à 8h15, l’état de la classe était pitoyable. Sur le sol, les moutons de poussières rivalisaient avec les papiers. De plus si les ATSEM ont pour tâche de faire le ménage, cette seule réalité serait scandaleuse. Lorsque l’on se reporte à la fiche de poste officielle de l’éducation nationale concernant les missions des ATSEM, le ménage n’est pas mentionné! Les ATSEM des écoles font un travail remarquable, mais chacun son métier. Je n’ai à ce jour jamais croisé ce personnel tirant le chariot ad-hoc pour nettoyer les lieux.

Autre point de réponse :

« 30% de majoration pour les parents qui réservent les activités à moins de 72h pour évier le gaspillage »

… précise Nicolas Dupont-Aignan. Alors, là, ça dépasse l’entendement. Le Maire prend les parents d’élèves pour des imbéciles et en voici la démonstration logique et mathématique : en quoi cette augmentation lutte-t-elle vraiment contre le gaspillage? La mairie est sensée s’assurer des bonnes quantités de repas servis au regard du nombre d’inscrits. Hors, si un parent est majoré, s’est qu’il n’a pas inscrit son enfant assez tôt. Le risque pour la mairie n’est donc pas d’avoir trop de repas, mais pas assez!!!!! En quoi réduit-il le gaspillage, lorsqu’il majore les retards de 30%? Il majore de 30% pour faire rentrer plus d’argent dans les caisses de la mairie : sorte d’impôt indirect… en somme. A cela, bien sûr, il convient d’ajouter l’argent que gagne la mairie sur les 18 repas par mois qui ne contiennent pas d’entrée et qui sont pourtant facturés au même tarif que les 8 autres qui en propose une aux enfants (le menu du mois de mars est élogieux!).

« L’état verse 50 euros par enfant et la réforme coute 200 euros par enfant »

Merci au Maire de nous détailler ses calculs, car ce ne sont certainement la pléthore d’activités proposées qui permet d’atteindre un tel coût individuel. Il est si facile d’asséner des chiffres qui sortent d’un chapeau. Pourquoi omettre de noue ne détailler le calcul?

Et enfin, sorte de clou du spectacle :

« La Commission mensuelle des Menus, composée de parents et d’enfants, n’a émis aucune observation négative et a même récemment noté une amélioration des repas ».

Cette affirmation est à vomir. Qu’il écoute nos enfants et qu’il aille y manger dans ses cantines. Que dire à un enfant à qui on a appris à manger lorsqu’il vous affirme qu’il ne distingue pas la viande du poisson? Le contenu des poubelles devrait être photographié…Le gaspillage donne la nausée. Enfin, comment des parents d’une commission peuvent ils être à même de juger de la qualité des menus? Mangent-ils à la cantine tous les jours? Si oui, au même titre que nos enfants et les enseignants, ce sont des héros.

Réponse de Nicolas Dupont-Aignan au tract des parents d’élèves:

 CE QUE DIT LE TRACT  LA REALITE
1h45 : c’est le temps moyen que nos enfants passent dehors, depuis la réforme

 

C’est la conséquence concrète de la réforme des rythmes scolaires imposée par le Gouvernement.

Pour l’atténuer, la Municipalité s’attache à mettre en place dans chaque école des activités de loisirs gérées par des animateurs.

 

Le ménage est fait 2 fois par semaine dans les écoles maternelles

Les ATSEM et les Agents d’Entretien font le ménage tous les jours dans les écoles maternelles.

Dans les écoles élémentaires, les sanitaires sont nettoyés deux fois par jour, les parties communes tous les jours et les classes deux fois par semaine.

30% de majoration pour les parents qui réservent les activités à moins de 72h Les parents peuvent réserver sans majoration jusqu’à 48h avant.

Cette mesure a été mise en place pour lutter contre les gaspillages. Elle existe dans la plupart des villes qui demandent des engagements au mois ou à l’année.

 

Facturation 16h – 16h30

Cette facturation à la ½ heure a été mise en place précisément pour ne pas pénaliser les parents qui peuvent venir chercher leur enfant avant 16h30 et leur éviter ainsi de payer la totalité de la soirée.
 

Réforme = Subvention

L’Etat verse effectivement 50€ par enfant, mais le coût réel de la réforme est de 200€ par enfant !
Cantine : hausse des tarifs de 3% La réforme des rythmes scolaires imposée par le Gouvernement coûte 500.000€ à la Ville.

La hausse des tarifs ne couvre que 10% (50.000€) du coût de la réforme qui est supporté par le budget de la ville, et donc par des économies dans d’autres secteurs.

 

La qualité de la cantine en baisse

La Commission mensuelle des Menus, composée de parents et d’enfants, n’a émis aucune observation négative et a même récemment noté une amélioration des repas
La sécurité de nos enfants doit être une priorité pour la municipalité C’est bien sûr le cas, tous les animateurs sont diplômés
Une séance d’étude par mois = forfait appliqué C’est le principe d’un forfait. Plus on consomme de séances, plus le coût de la séance est bas…

Par ailleurs, il semblerait que certaines personnes diffusent des informations sans fondement faisant état :

  • de la fusion entre les écoles maternelles Saint Hubert et Mare-Armée,
  • de la fermeture de l’école maternelle Grande-Prairie, en faveur de la maternelle des Tournelles,
  • de la fermeture de l’école maternelle des Jardins de Concy, en faveur de la maternelle des Grands Godeaux, afin de récupérer des locaux pour la création d’un centre de loisirs.

Je souhaite vous rassurer à propos de ces fausses rumeurs ; aucune fermeture d’école n’est envisagée par la Municipalité. Cependant, si la baisse des effectifs sur Saint Hubert se poursuit, il sera de notre responsabilité de modifier les limites des secteurs scolaires pour permettre le maintien de cette école.

Sachez que je trouve déplorable que de telles allégations puissent se propager dans le seul but de nuire à la Municipalité.

D’une manière générale, les parents qui font circuler ces tracts, sont justement ceux qui défendaient à 100% la réforme des rythmes scolaires imposée par le Gouvernement et qui nous critiquaient lorsque nous refusions de les appliquer.

Dans l’espoir que ces précisions lèveront toute ambiguïté ou doute, je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, Chers Parents, en l’assurance de mes sentiments distingués et dévoués.

Anne-Laure Fonbaustier

A Yerres, on résout les problèmes par l’argent… Encore et toujours.

finances yerresLors du dernier Conseil Municipal, le point n°7 à l’ordre du jour portait – encore une fois – sur une nouvelle révision des tarifs périscolaires. Il s’agit de faire passer de 10 à 30% la majoration des inscriptions hors-délais.

Nous avons voté contre cette révision qui pénalise injustement  des familles.

Tout d’abord, les tarifs étant déjà extrêmement élevés et les grilles de quotients familiaux qui les fixent étant particulièrement injustes, nous nous opposons à toute autre forme d’augmentation tarifaire.

Selon la Majorité, il semble que seulement 20 % des familles ne soient pas sensibles à cette majoration et aient plusieurs fois affirmé aux services référents que cette majoration n’était pas dissuasive et que cela ne leur posait aucun problème de la payer.

Nous émettons donc de sérieux doutes sur l’efficacité d’une augmentation de la majoration, d’autant plus que, pour une minorité de parents peu consciencieux, cette augmentation va impacter toutes les familles yerroises, y compris les plus modestes.

Nous suggérons, plutôt qu’une augmentation, une sensibilisation ciblée auprès des familles.

Nous suggérons également d’élargir les délais d’inscription jusqu’à 1 jour avant le jour J. En cas de dépassement des délais, il est tout à fait possible de refuser l’inscription de l’enfant comme c’est le cas dans toute autre situation nécessitant une inscription (sorties, RDV médicaux, voyages, loisirs…etc.)

Par ailleurs, on pourrait aussi envisager un système d’avertissement bien plus pédagogique que la sanction financière, à savoir un système d’avertissement : au-delà de 2 inscriptions hors-délais, plus aucune inscription hors-délais ne serait possible.

Elodie Jauneau

Jérôme Rittling

Le Canard’Yerres n°2 bientôt dans toutes les boîtes aux lettres yerroises

Bannière n°2

Actuellement en cours de distribution, il sera dans toutes les boîtes aux lettres yerroises d’ici la fin de l’année.

Au sommaire de ce numéro:

  • Réforme des rythmes scolaires: comment la municipalité a pourri la rentrée des enfants, de leurs parents et des équipes pédagogiques
  • Ce que nous aurions fait pour la mise en place des nouveaux rythmes scolaires
  • Tarification du centre de loisirs le mercredi: la municipalité avait tout prémédité
  • Jouons ensemble à « Question pour un quotient »
  • A droite toute!
  • Petit rappel à la loi à l’attention de Nicolas Dupont-Aignan

Cliquez ici pour accéder au numéro 2 du Canard’Yerres.

Vox de Gauche

 

Monsieur le Maire, que sont vos promesses de campagne devenues ?

question-mark-460869_640Depuis mars dernier, certaines promesses de campagne de M. Dupont-Aignan ne sont plus que de lointains souvenirs.

Alors qu’il nous a promis de réviser la grille des quotients familiaux, tout ce qu’il a fait pour l’instant c’est augmenter purement et simplement les tarifs des prestations municipales, dont les tarifs scolaires et périscolaires, sans toucher à cette grille particulièrement injuste à Yerres. Résultat : bien que la journée de centre de loisirs du mercredi a été réduite de moitié, son tarif a augmenté pour la tranche A (la plus haute) ! Nous pourrions éventuellement comprendre cette logique qui impose aux familles de la tranche A de payer plus cher une prestation réduite de moitié, si ces familles faisaient toutes partie des catégories sociales les plus aisées. Mais c’est loin d’être le cas. Cette grille est tellement injuste que le simple fait de travailler place les Yerrois de facto dans cette tranche. Ainsi, un couple avec un seul enfant à charge, dont les revenus annuels sont de 34 320 € bruts (soit un SMIC mensuel chacun) se situe dans la tranche A. Est-ce normal ? Apparemment oui pour M. Dupont-Aignan qui refuse, malgré ses promesses, de rendre cette grille plus juste.

Et alors qu’il a indiqué pendant les municipales qu’il reviendrait à l’équipe élue de mettre en place la réforme des rythmes scolaires, quelles ont été ses décisions depuis son élection ? Des coups médiatiques, des cadenas et des chaînes, une consultation inutile des parents d’élèves, le tout pour un montant de 7 931 €, chiffre avancé par la Municipalité. Et alors que les sorties scolaires sont limitées faute de moyens, une fédération de parents d’élèves a relevé que cette somme aurait permis de financer la sortie de 19 classes ou de 568 élèves.

Comment ne pas être scandalisé par le fait que M. le Maire préfère financer, avec nos impôts, son plan média et sa carrière personnelle, plutôt que le bien-être de nos enfants ?

Elodie Jauneau

Monsieur le Maire, l’addition s’il vous plaît!

addition yerresDepuis la mi-septembre et après plusieurs courriers restés sans réponse, il aura fallu attendre le Conseil Municipal du 13 octobre dernier pour obtenir la réponse à notre question :

Combien a coûté la propagande de Nicolas Dupont-Aignan contre la réforme des rythmes scolaires ?

Mais la réponse fut partielle puisqu’il manquait au chiffrage l’achat des cadenas et des chaînes ainsi que le montant de l’édition du tract intitulé « questions – réponses »

Ce n’est que le 24 octobre dernier que nous avons enfin obtenu les réponses à toutes nos questions. Il aura donc fallu 6 semaines à la Majorité pour qu’elle daigne nous renseigner…

Voici donc le chiffrage de la propagande de Nicolas Dupont-Aignan contre les rythmes scolaires, tel que la Ville a bien voulu nous le communiquer.

Nous aurions souhaité obtenir un chiffrage plus détaillé distinguant les éditions, des frais de transports ou du matériel mais dès lors qu’il faut attendre plus de 6 semaines pour avoir une réponse à peu près argumentée, nous n’osons imaginer combien de temps il aurait fallu à la Mairie pour être plus précise. C’est pourquoi Jérôme Rittling a contacté Monsieur le Directeur de Cabinet pour avoir accès aux documents (bons de commande et factures) comme nous y autorise la loi mais son courrier est sans réponse depuis plus de 15 jours.

Il faudra donc nous contenter de ces quelques éléments.

Journée du mercredi 3 septembre :

  • Impression des tracts appelant à manifester + mise à disposition des bus pour Evry + impression et distribution des tracts « Rentrée 2014 – Défendons le bien-être de nos enfants » + 3 banderoles = 3 273 €
  • Acquisition de chaînes et cadenas = 1 600 €

Tract « Le point sur les Rythmes scolaires – Questions Réponses »

  • Edition en 16 000 exemplaires = 440 €
  • Distribution par la société adjudicataire de la Ville = 702 €

Consultation des parents d’élèves le vendredi 12 septembre :

  • Impression du dossier comprenant 2 bulletins de vote + envoi par la Poste aux parents d’élèves = 1916 €

Soit un total, selon la Majorité, de 7 931 € intégralement financé par la Municipalité… donc par les contribuables yerrois.

A noter également que Monsieur le Directeur de Cabinet nous a précisé que les banderoles étaient réutilisables, ce qui semble peu probable dès lors que celles-ci comportent la mention « consultation rythmes scolaires ». A moins que Monsieur le Maire n’ait l’intention de consulter les parents plusieurs fois par an sur le même sujet… Après tout, qui sait ?

A noter aussi qu’il nous a été expliqué que les cadenas et les chaînes étaient réutilisables. Certes, cela ne fait aucun doute. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils ont été achetés pour cadenasser les écoles le 3 septembre dernier, priorité numéro 1 de Monsieur le Maire ce jour-là.

Par ailleurs, contrairement à ce qui nous a été expliqué, le dossier relatif à la consultation des parents d’élèves n’a pas été envoyé qu’aux seuls parents d’élèves puisque nombre de Yerrois sans enfants l’ont également reçu.

Enfin, nous aurions aimé connaître le coût de la mobilisation des personnels municipaux le 12 septembre pour tenir les pseudo-bureaux de vote. Il nous a été répondu que les agents s’étaient mobilisés sur la base du volontariat. Doit-on comprendre que c’était leur jour de congés et qu’ils ont fait du bénévolat ?

Toujours est-il que ces 7 931 € (au bas mot) auraient bien évidemment pu être dépensés autrement (dans des activités périscolaires de qualité par exemple), sans compter que les Yerrois paient déjà suffisamment d’impôts et qu’ils n’ont pas à financer en plus les lubies anti-gouvernementales de Nicolas Dupont-Aignan.

Elodie Jauneau

Fermeture des écoles le 8 octobre: lettre ouverte à Nicolas Dupont-Aignan

L'hôpital qui se fout de la charitéNicolas Dupont-Aignan a vivement réagi contre la fermeture des écoles mercredi 8 octobre. Il en a avisé la Ministre de l’Éducation Nationale par courrier.

Nous lui adressons nous aussi une lettre ouverte.

Sachez, Monsieur le Maire, que les concertations de professeurs ne se sont jamais faites en dehors du temps de travail scolaire, autrement dit, en dehors des heures de travail des enseignants.

Vous viendrait-il à l’esprit de convoquer les personnels de la Mairie de Yerres en dehors de leurs heures de travail?

Réunir simultanément l’ensemble des enseignants des classes de maternelles, primaires et secondaires répond à une logique de consultation participative qui, au lieu d’être critiquée tous azimuts, devrait plutôt être saluée.

Vous criez au loup car vous estimez qu’il est injuste que, du jour au lendemain, on supprime un jour d’école et il n’y ait rien de prévu pour accueillir les enfants. Monsieur le Maire, cette directive ministérielle a été diffusée il y a plusieurs semaines. Les équipes dédiées à la vie scolaire auraient largement eu le temps de s’organiser.

Par ailleurs, à qui la faute si rien n’est en place à Yerres pour accueillir les enfants ?

En deux ans vous n’avez jamais lancé ne serait-ce qu’un programme concret pour les activités liées à l’aménagement des rythmes scolaires.Il n’y a même pas eu le début d’une idée venant de vous et votre équipe.

Il est vrai qu’il est beaucoup plus facile de faire rejaillir ses propres incompétences sur d’autres qui, eux, ne font que le travail pour lequel ils ont été nommés. C’est un bonne méthode pour noyer le poisson, et cela reflète parfaitement votre politique globale envers la jeunesse de Yerres.

Et, peut-être qu’à fortiori, souhaiteriez-vous faire porter le chapeau de cet état de fait à tous les parents qui ont osé s’opposer à vous en préférant le mercredi au samedi.

Enfin, pourquoi ne vous êtes-vous pas inquiété avec la même vivacité le 3 septembre lorsque vous avez laissé sur le trottoir de nos écoles parents et enfants en choisissant de cadenasser les écoles de la ville?

Reconnaissez que si les centres de loisirs de la ville ont pu accueillir les enfants le mercredi 3 septembre sur votre seule décision, il n’y a pas de raison valable pour qu’il en soit autrement le 8 octobre.

Il serait de bon ton Monsieur le Maire que vous fassiez preuve d’un peu plus de bonne foi et de discernement.

Denis Montarou

Rythmes scolaires : la politique spectacle de Nicolas Dupont-Aignan

Tribune à paraître dans le Journal des Yerrois d’octobre 2014

Canard 2 la honteCe qui s’est passé mercredi 3 septembre 2014 à Yerres est proprement scandaleux.

A 8h30, le parvis de l’Ecole St-Exupéry était désert car tout avait été fait pour que la manifestation médiatique de M. Dupont-Aignan se déroule à l’abri du regard des Yerrois, rue Cambrelang à l’Ecole maternelle Beauregard. Rendez-vous était pris avec les médias : des dizaines de micros, caméras, presse écrite, radio, le grand arsenal ! Habitué des coups médiatiques, N. Dupont-Aignan a presque réussi son show.

Tout aurait été parfait s’il n’avait pas été pris à partie par des parents d’élèves scandalisés, outrés de le voir se pavaner sur les plateaux télé alors qu’il délaisse la politique scolaire locale.

A 9h, M. le Maire a invité les journalistes à l’accompagner à la Préfecture d’Evry. Je l’ai interpellé afin de savoir qui avait financé la réalisation et l’impression des tracts qu’il a distribués à tous les Yerrois au sujet de cette manifestation ainsi que les bus affrétés pour l’occasion. Mes questions et mes courriers sont restés lettres mortes.

Nous déplorons cette situation qui a mis les enfants, les familles et les enseignants dans une position intenable et inédite. Si la Municipalité s’était donné les moyens de mettre en œuvre correctement cette réforme, comme 99,99% des communes françaises, jamais ce triste spectacle n’aurait été donné dans les rues de Yerres et les enfants auraient pu aller à l’école normalement.

Finalement, ce piètre spectacle n’aura servi à rien sinon à montrer du doigt une nouvelle fois Yerres qui, déjà connue pour être la ville la plus imposée de France, est désormais la ville où le Maire bafoue les lois de la République. M. le Maire, qui s’exposait à une forte amende et une révocation, a été contraint d’ouvrir les écoles mercredi 10 septembre. Espérons maintenant que la majorité municipale appliquera correctement cette réforme car nous refuserons une réforme au rabais.

Elodie Jauneau

Rentrée scolaire à Yerres : Nicolas Dupont-Aignan se désengage encore un peu plus

Les parents d’élèves yerrois, usagers des transports scolaires, reçoivent en ce moment ce courrier du Président du Conseil Général, Jérôme Guedj.

Son contenu est édifiant et démontre une nouvelle fois le désengagement de notre Municipalité vis à vis des élèves et de leurs familles et la mauvaise volonté de Monsieur le Maire qui s’obstine dans la voie de la désorganisation la plus totale.

Télécharger ce courrier au format pdf.

Lettre du Président du CG aux parents yerrois Elodie Jauneau

Nicolas Dupont-Aignan pris en flagrant délit de mensonge

PinochioSuite à son grand show médiatique rue du Cambrelang à Yerres mercredi 3 septembre après qu’il ait cadenassé toutes les écoles de la ville, Nicolas Dupont-Aignan a, comme a son habitude, fait la tournée des plateaux télé.

La télé, sa deuxième maison.

Le 4 septembre, au micro d’RMC, Jean-Jacques Bourdin revient sur ce pitoyable spectacle.

Ci-dessous l’extrait vidéo:

On appréciera au passage le dédain et le mépris que manifeste Nicolas Dupont-Aignan quand Jean-Jacques Bourdin lui parle de cette femme qui l’interpelle devant les caméras et qui le somme de se remettre au travail dans sa mairie et non plus sur les plateaux-télé.

La réaction de Nicolas Dupont-Aignan est stupéfiante:

« Oh je la connais cette dame! C’est une responsable de l’opposition qui a fait 15% des voix aux élections municipales et moi j’en ai fait 77. »

C’est faux!

Nicolas Dupont-Aignan ment!

Cette femme est la présidente d’une association de parents d’élèves et n’a jamais figuré sur aucune des listes qui se sont présentées contre lui aux dernières élections municipales! Et elle n’était pas non plus sur la liste adverse de 2008.

Et pour mémoire, lui qui se plait à rappeler qu’il a été élu à 77% des voix devrait également se souvenir qu’aucune liste n’a recueilli 15% des voix.

Quant Nicolas Dupont-Aigan est à court d’argument, heureusement qu’il sait faire de la politique politicienne!

Et ce n’est pas la première fois qu’il avance ce genre d’arguments. A chaque fois que des Yerrois s’opposent à certaines de ses mesures, ce sont forcément des membres de l’opposition!

Comme si les Yerrois n’étaient pas capables de se mobiliser d’eux-mêmes, en citoyens !
Ainsi a-t-il avancé les mêmes arguments lors des évènements suivants:

Monsieur le Maire, ce n’est pas parce que la politique politicienne spectaculaire est votre seule force de frappe que tous les Yerrois sont comme vous.

Elodie Jauneau