SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX!

https://www.facebook.com/psyerres/
https://twitter.com/PSYerres
https://www.instagram.com/psyerres/

CONTACTEZ VOS ÉLUS

Contactez Elodie Jauneau et Jérôme Rittling copie

COMMISSIONS & CONSEILS

http://voxdegauche.fr/commissions-conseils-municipaux-et-communautaires-ordres-du-jour-et-comptes-rendus/

LE CANARD’YERRES

http://canardyerres.blogspot.fr/

BLOGROLL

présidentielles

Communiqué de presse – Nicolas Dupont-Aignan: le masque tombe!

Ce vendredi 28 avril, au journal de 20h de France 2, M. Dupont-Aignan, interviewé par Laurent Delahousse, a déclaré rallier Marine Le Pen pour le second tour des présidentielles.

M. Dupont-Aignan est maire de Yerres dans l’Essonne depuis 1995. Depuis 22 ans, nous ne cessons de dénoncer ses idées proches de celles de l’extrême-droite qu’il a traduites dans sa politique locale par une hausse vertigineuse de la fiscalité, un manque criant de mixité sociale et un appauvrissement général des services publics au bénéfice d’un embellissement très contestable en période de crise, d’une vidéo-protection surdimensionnée et d’un clientélisme exacerbé.

Nous tous, élus et militants socialistes et écologistes Yerrois, pointons du doigt depuis des années le durcissement de son discours à l’égard des étrangers, du repli sur soi, du retour au nationalisme et au protectionnisme. En réalité, son ralliement au Front National à l’aube du second tour des Présidentielles ne nous étonne pas. Il conforte notre honte d’avoir un maire qui à force de flirter avec les idées les plus réactionnaires et les plus nauséabondes a fini par s’écarter définitivement des valeurs d’humanité qui devraient guider les pensées et les actes des responsables politiques républicains, qu’ils soient de gauche, du centre ou de droite.

Lui qui se revendique en fils spirituel du Général de Gaulle… Imagine-t-on le général de Gaulle donner les pleins pouvoirs au maréchal Pétain ?

Elodie Jauneau, conseillère municipale
Jérôme Rittling, conseiller municipal et communautaire et secrétaire de section PS de Yerres
Fabienne Gabbanelli, représentante EELV à Yerres
L’ensemble des militants socialistes et écologistes de Yerres

2017, grande année électorale

Tribune parue dans le Journal des Yerrois de mars 2017

Les dimanches 22 et 29 janvier, vous avez été nombreux-ses à vous déplacer pour participer aux primaires citoyennes de la gauche et des écologistes afin de désigner le candidat de la gauche à la prochaine élection présidentielle.

Sur le plan national, ce sont 2 046 628 personnes qui ont participé au vote lors du 2e tour (1 655 919 pour le 1er tour) qui s’est soldé par la victoire de Benoît Hamon avec 58.69 % des suffrages exprimés.

A Yerres également, la mobilisation a été importante (1166 bulletins exprimés), preuve que la gauche sait mobiliser quand les enjeux sont grands. Il est désormais de notre responsabilité de rassembler la gauche le plus largement possible pour battre la droite dure et le Front national.

Nous profitons donc de cette tribune pour remercier les Yerrois-es qui se sont impliqué-e-s dans ces primaires, ainsi que l’ensemble des agents municipaux qui l’ont rendue possible sur le plan matériel.

Sur le plan local, il semblerait que le Maire de Yerres soit amené à démissionner prochainement dans le cas où il serait réélu député. Nous espérons que, si tel est le cas, Monsieur le Maire a déjà songé à organiser sa succession puisque s’il est élu député en juin prochain, il devra, comme la loi sur le non-cumul des mandats l’y oblige, démissionner de son mandat de Maire.

Car la loi sur le non-cumul des mandats, votée en 2014, prendra bien effet dès 2017.

Elle permettra un renouvellement certain de la classe politique et une plus grande transparence. Par ailleurs, c’est une loi qui a été largement appelée de leurs vœux par les Français-es.

Certain-e-s Yerrois-e-s vont donc avoir un double choix à faire : voter pour Nicolas Dupont-Aignan comme député de la 8ème circonscription en Juin 2017, ou ne pas voter pour lui pour qu’il reste Maire de Yerres.

Jérôme Rittling

Résultats du 1er tour des Primaires Citoyennes à Yerres

Retrouvez ci-dessous le détail des résultats du 1er tour des Primaires Citoyennes à Yerres.

Primaires Citoyennes: Où voter à Yerres les 22 et 29 janvier?

Les 22 et 29 janvier prochains auront lieu les Primaires Citoyennes de la Gauche et des Écologistes (PS, UDE, parti Ecologiste!, Front Democrate, PRG).

A Yerres, 3 bureaux de vote vous accueilleront de 9h à 19h.

Trouvez le vôtre dans le tableau ci-dessous.

Cliquez ici pour télécharger la liste des bureaux de vote à Yerres (pdf)

Plus d’informations sur le site des Primaires Citoyennes. Cliquez ici.

tableau-bureaux-de-vote-yerres

Rendez-vous les 22 et 29 janvier 2017 pour les Primaires citoyennes

logo-primaires-citoyennesTribune parue dans la Journal des Yerrois de Janvier 2017.

Depuis 2011, les primaires visant à désigner un-e candidat-e à l’élection présidentielle sont non seulement entrées dans les mentalités, mais elles ont désormais intégré le fonctionnement des grands partis politiques.

Elles constituent un grand rendez-vous démocratique auquel chacun-e peut participer.

Les Primaires citoyennes des 22 et 29 janvier 2017 visent à désigner un-e candidat-e unique de la gauche et des écologistes (UDE, parti « Ecologiste ! ») pour l’élection présidentielle de 2017. Elles sont co-organisées par les partis membres de la Belle Alliance Populaire et sont ouvertes à toutes les citoyennes et tous les citoyens.

Pour voter aux Primaires citoyennes, il faut soit :

  • Être Français-e-s inscrit-e-s sur les listes électorales,
  • Avoir 18 ans avant l’élection présidentielle de 2017,
  • Pour les mineur-e-s ou les étranger-e-s, être adhérent-e-s aux partis ou organisations de jeunesse des partis organisateurs.

En participant à ce vote, vous serez invité-e-s à :

  • Adhérer aux valeurs de la gauche et des écologistes en signant les listes d’émargement,
  • Participer aux frais d’organisation, en versant 1€ par tour de scrutin.

A Yerres, 3 bureaux de vote vous accueilleront de 9h à 19h.

Vous avez l’habitude de voter dans le bureau de vote n°… … Les 22 et 29 janvier, vous voterez dans le bureau suivant :
12-13-14-15-21-22 Ecole Brossolette 13 rue Lucien Manès
1-2-17-16-3-18-4-5-19 Ecole Saint-Exupéry Centre-ville
6-7-8-9-10-11-20 La Grange aux Bois Rue de Concy

Le site internet www.lesprimairescitoyennes.fr vous fournira, jusqu’à la date du scrutin, toutes les informations pratiques sur les candidat-e-s, les lieux de vote, les modalités du vote…etc.

D’ici là, à partir du 17 décembre, sur ce même site internet, vous trouverez la liste de tous-tes les candidat-e-s.

Les élu-e-s du groupe socialiste se tiennent à votre disposition pour toute question relative à ce scrutin.

Elodie Jauneau

Nom : Dupont-Aignan, profession : candidat !

Nicolas Dupont-AignanMaire, député, président d’une agglomération, candidat à la Présidence de la République, président de parti… M. Dupont-Aignan aurait-il le don d’ubiquité, lui qui, lors des Présidentielles de 2012, se disait « pour la limitation à 2 mandats à l’avenir » ajoutant « Personnellement, j’exerce un mandat de député-maire et cela ne me semble guère excessif dans la mesure où mes deux mandats sont scrupuleusement accomplis ».

Bon, d’accord… tout le monde peut changer d’avis. Et puis… peut-être que M. Dupont-Aignan accomplit vraiment scrupuleusement tous ses mandats, lui qui a récemment déclaré, lors de l’annonce de sa candidature à la Présidence de la République de 2017 « Je veux qu’on botte les fesses des feignants, des paresseux et des profiteurs ». Car, qu’on se le dise, M. Dupont-Aignan n’est pas fainéant ! Peut-être même que s’il le voulait, il pourrait encore prétendre à d’autres présidences (comme celle des villes les plus taxées ou les plus vidéo-surveillées de France par exemple).

Soyons sérieux ! M. Dupont-Aignan ne peut pas accomplir scrupuleusement tous ses mandats. C’est impossible. Examinons, par exemple, son activité de député. L’exerce-t-il de façon « scrupuleuse » ? Pour le vérifier il suffit de se rendre sur le site https://www.nosdeputes.fr/.

Voici, pour les 12 derniers mois, ce qu’a consigné cet observatoire citoyen de l’activité parlementaire :

Nicolas Dupont-Aignan député

Nous voyons que dans quasiment tous les domaines de l’activité parlementaire, M. Dupont-Aignan se situe dans les derniers de la classe ! Mais bon… une fois passée la déception de constater qu’il ne possède pas, comme nous l’espérions, le don d’ubiquité, on se dit que s’il est un mauvais député, c’est peut-être pour mieux se consacrer à ses autres mandats ?

Et bien non.

Même pas.

En fait, la seule activité qu’il exerce vraiment, c’est celle de candidat, candidat partout, à tout, tout le temps.

Ainsi il peut faire ce qu’il sait le mieux faire, à savoir parader dans les médias où, monté sur ses ergots soi-disant gaullistes (pas sûr que le Général aurait accepté cette paternité), il aime à donner des leçons à celles et à ceux qui ne sont pas d’accord avec lui ou à leur reprocher de ne pas mettre leurs actes en conformité avec leurs paroles (ce qui, comme nous venons de le voir, n’est pas son genre).

Candidat est incontestablement le métier que M. Dupont-Aignan sait le mieux faire. Aussi, le plus grand service à lui rendre (et à nous rendre, par-dessus le marché) est d’arrêter de l’élire afin qu’il puisse se consacrer à temps plein à cette activité de candidat qu’il aime par-dessus tout.

Alain Bétant

Nicolas Dupont-Aignan, candidat à tout, tout le temps

Crédit photo - AFP Patrick Kovarik

Crédit photo – AFP Patrick Kovarik

Eternel candidat à tout, tout le temps, Nicolas Dupont-Aignan est perpétuellement en campagne depuis qu’il est entré en politique.

Que ce soit pour prendre la tête de l’UMP en 2002 puis en 2004, ou pour briguer un énième mandat local, régional, national ou européen, Nicolas Dupont-Aignan passe davantage de temps à sillonner les routes de France que dans les bureaux de sa mairie ou à l’Assemblée nationale.

Elu à Yerres en 1995 comme maire puis comme président de la communauté d’agglomération, il s’est depuis lors présenté à toutes les élections possibles.

Aux présidentielles en 2012, il ne dépasse pas 2%.

Aux Européennes en 2009 il ne dépasse pas 2%. Rebelote en 2014 avec à peine 4% (une « gifle pour Bruxelles » selon ses propres mots !).

En 2015, il ne se présente pas aux élections départementales (un oubli ?) mais s’affiche fièrement au milieu des deux candidats DLF officiels et fait campagne pour eux.

Toujours en 2015, aux élections régionales, il brigue la présidence de la Région Île-de-France alors même que son cumul de mandats de député et maire l’empêcheraient de siéger s’il remportait ce scrutin. Et hop ! A peine 7% des voix.

A tous ces scrutins s’ajoutent bien évidemment les municipales tous les 6 ans et les législatives tous les 5 ans.

Qu’à cela ne tienne, Nicolas Dupont-Aignan remet ça pour 2017 en déclarant hier soir au JT de France 2 en 4 minutes chrono qu’il est candidat aux élections présidentielles. Se sentant pousser des ailes, il est convaincu qu’il sera présent au second tour. Ni une, ni deux, Marion Maréchal Le Pen imagine immédiatement un gouvernement avec Nicolas Dupont-Aignan, Eric Ciotti et Henri Guaino.

Voilà en substance les propos que j’ai tenus hier au Parisien qui voulait mon avis sur cette énième candidature. J’ai également longuement insisté sur le fait que Yerres n’est pas la France et qu’on n’administre pas une ville comme on administre un pays.

Et j’ai déploré que Monsieur le Maire prenne systématiquement Yerres en exemple pour justifier toutes ses candidatures, tout en martelant, comme il le fait depuis 2015, qu’il a sauvé la ville ruinée par la gauche.

Car chacun sait ici que ce n’est pas la gauche qui a ruiné Yerres, mais que c’est Michel Prats (RPR) le seul responsable de la dette abyssale causée par son projet mégalomane du centre aquatique « Le Triton ».

Elodie Jauneau