SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX!

https://www.facebook.com/psyerres/
https://twitter.com/PSYerres
https://www.instagram.com/psyerres/

CONTACTEZ VOS ÉLUS

Contactez Elodie Jauneau et Jérôme Rittling copie

COMMISSIONS & CONSEILS

http://voxdegauche.fr/commissions-conseils-municipaux-et-communautaires-ordres-du-jour-et-comptes-rendus/

LE CANARD’YERRES

http://canardyerres.blogspot.fr/

BLOGROLL

Médias

Un maire qui nous fait honte !

refugiesTribune à paraître dans Le Journal des Yerrois de novembre 2016

Laissons de côté la vie municipale le temps d’une tribune pour nous intéresser aux propos tenus par notre maire sur le terrorisme, le drame syrien et les millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui fuient leur pays ravagé par les bombes.

Tout d’abord, M. Dupont-Aignan se trompe sur les chiffres. Il affirme que seulement 300 personnes sur 900 mises en examen ont été incarcérées. Faux ! Le procureur de la République de Paris a indiqué que 280 individus avaient été mis en examen, 167 en détention et que 577, pas encore revenus en France, font l’objet d’un mandat d’arrêt ou de recherche.

Il s’indigne que l’Europe ne parvienne pas à arrêter la « centaine de barques de passeurs sur les rivages de Libye ». Faux ! Début septembre, l’opération dirigée par l’UE au large de la Libye, a permis la « neutralisation » de près de 300 bateaux transportant des migrants.

Il demande à ce qu’on lui explique « pourquoi les pays voisins de la Syrie n’accueillent aucun migrant ». Encore faux ! C’est même l’inverse puisque les pays qui accueillent le plus de réfugiés syriens sont la Turquie, le Liban, la Jordanie et l’Irak, tous frontaliers de la Syrie.

Enfin, tout en félicitant le très droitier président de la Hongrie d’avoir organisé un référendum sur l’accueil des migrants, il soutient les opposants français à la mise en place de centres d’accueil et d’orientation.

En fait, sur la question des migrants, il n’y a que 2 positions possibles :

  • celle du gouvernement : « Notre pays, qui a une longue tradition d’asile, doit s’honorer d’accueillir les Syriens et les Irakiens qui fuient l’intolérance, la torture, la violence »,
  • celle de M. Dupont-Aignan et ses amis, à l’opposé des valeurs chrétiennes qu’ils revendiquent pour la plupart : fermer les frontières aux migrants.

M. Dupont-Aignan a définitivement rejoint la droite dure décomplexée, dernière étape avant l’extrême droite de Mme Le Pen et ses valeurs d’égoïsme, d’exclusion et de repli sur soi.

Elodie JAUNEAU

Avoir une opinion objective sur le mandat de François Hollande ? C’est possible !

François HollandePour redonner ses lettres de noblesse à la politique, il faudrait en premier lieu que ses principaux acteurs, les responsables politiques et les commentateurs, délaissent les critiques infondées, les jugements péremptoires, les postures convenues et les procès d’intention.

Il faudrait qu’ils puissent évaluer et critiquer les politiques menées sur des faits et rien que sur des faits.

Pour cela, le site http://www.luipresident.fr/ a entrepris une démarche d’objectivité vis-à-vis du mandat de François Hollande en suivant la réalisation des 543 engagements écrits et oraux qu’il a pris durant sa campagne.

D’après ce site (qui, pour ce que j’en ai vu, semble sérieux), la situation est à ce jour la suivante :

  • 121 promesses tenues,
  • 46 promesses en partie tenues,
  • 256 promesses pas encore tenues ou en cours,
  • 51 promesses brisées, non atteintes ou reportées
  • 20 promesses imprécises.

Naturellement, ces engagements ne constituaient qu’une feuille de route, qu’un plan prévisionnel qui, comme tous les plans prévisionnels, a dû s’adapter aux évolutions, qu’elles aient été prévisibles ou pas.

Il est donc normal que des engagements ne soient pas pris, que d’autres ne le soient que partiellement ou encore que certaines décisions prises n’aient pu être prévues.

Mais c’est au seul regard de ce bilan, semble-t-il objectif et régulièrement actualisé, qu’il revient à chacun de se faire une opinion, au regard de ses propres convictions.

J’invite donc toutes celles et tous ceux qui souhaitent parler en connaissance de cause du mandat de François Hollande à se rendre sur ce site.

Alain Bétant

Les Yerrois nombreux au rassemblement en hommage aux victimes des attentats

Lorsque nous avons lancé cet appel au rassemblement mercredi soir, nous étions loin d’imaginer la tournure, encore tragique, que prendraient les journées du jeudi 9 et du vendredi 10 janvier. Cet appel initialement lancé en hommage aux victimes de Charlie Hebdo a pris une autre tournure: celle de l’hommage à toutes les victimes de ces 72 dernières heures:

  • Charb : directeur de la rédaction et dessinateur
  • Cabu : dessinateur
  • Tignous : dessinateur
  • Wolinski : dessinateur
  • Honoré: dessinateur
  • Bernard Maris : économiste et chroniqueur
  • Michel Renaud : fondateur du festival « Rendez-vous du carnet de voyage »
  • Frédéric Boisseau : agent d’entretien
  • Franck Brinsolaro : brigadier au service de la protection
  • Ahmed Merabet : policier du 11e arrondissement
  • Elsa Cayat : psychanalyste et chroniqueuse
  • Mustapha Ourrad : correcteur
  • Clarissa Jean-Philippe: policière municipale à Montrouge
  • Les otages à Vincennes
  • Les blessés et les survivants

A midi aujourd’hui, la Place Piétonne du Centre-ville s’est doucement remplie dans l’émotion, la solidarité et le recueillement. Les Yerrois-es étaient nombreux-ses, de tous les âges, de toutes les confessions, de toutes les origines. Des Yerrois, mais pas seulement: des Quincéens, des Brunoyens, des Crosnois…etc.

Spontanément, une grande chaîne humaine s’est formée, et un par un, les participants ont déposé au centre de la place des affiches, des bougies, des crayons, des stylos, des dessins. D’autres encore sortaient de la chaîne pour exhorter la foule à applaudir malgré la lourdeur de l’émotion, à crier

« Plus jamais ça! »

ou

« Je suis Charlie! »

Des larmes ont coulé, des sourires contrits ont été échangés.

Loin de tout clivage politique, les Yerrois et leurs proches étaient unis pour la liberté, l’égalité, la fraternité et la solidarité dans ce moment tragique que traverse notre pays.

Elodie Jauneau

Rassemblement citoyen à Yerres

Rassemblement en hommage aux victimes de Charlie Hebdo à Yerres

Nous vous donnons RDV samedi 10 janvier à 12h sur la Place piétonne de Yerres pour un moment de recueillement citoyen en hommage aux victimes de Charlie Hebdo:
  • Charb : directeur de la rédaction et dessinateur
  • Cabu : dessinateur
  • Tignous : dessinateur
  • Wolinski : dessinateur
  • Honoré: dessinateur
  • Bernard Maris : économiste et chroniqueur
  • Michel Renaud : fondateur du festival « Rendez-vous du carnet de voyage »
  • Frédéric Boisseau : agent d’entretien
  • Franck Brinsolaro : brigadier au service de la protection
  • Ahmed Merabet : policier du 11e arrondissement
  • Elsa Cayat : psychanalyste et chroniqueuse
  • Mustapha Ourrad : correcteur

Vous pouvez, si vous le souhaitez, partager cet évènement en vous rendant sur la page Facebook dédiée et inviter tous-tes celles et ceux qui souhaitent se joindre à vous, à nous, à eux.

10 janvier 2015 Yerres

Elodie Jauneau et Michel Perrouas

Tristesse et effroi après la tragédie qui s’est abattue sur Charlie Hebdo

je suis charlieNous avons été terrassés par la tragédie qui vient de s’abattre sur Charlie Hebdo. 12 morts dont 4 dessinateurs emblématiques de la liberté d’expression en France : Cabu, Wolinski, Tignous et Charb. Et puis Bernard Maris, chroniqueur et économiste. Tous victimes d’un odieux attentat.

12 victimes.

12 victimes dont le seul tort a été de parler, de dessiner, de faire vivre la liberté de la presse, pilier de notre République aujourd’hui endeuillée.

Nous nous associons à la douleur des proches, des familles, des confrères et consœurs de ces 12 victimes.

Et nous dénonçons l’ignominie des propos tenus par Nicolas Dupont-Aignan qui exige des explications du Gouvernement, tandis que d’autres comme François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon ont su rester dignes et dans l’union nationale, seule attitude à adopter dans ce moment tragique.

Elodie Jauneau

Pour l’ensemble de la section yerroise du Parti Socialiste

Pourquoi le Front National peut gagner les prochaines élections grâce aux médias

FN presse médiasQuatre raisons principales expliquent les bons sondages du Front National :

  1. La situation économique et sociale du pays,
  2. le sentiment d’impuissance donné par les gouvernements successifs,
  3. l’écart entre les actes et les promesses des responsables politiques,
  4. et les affaires impliquant ces derniers.

En soi, ces raisons ne devraient pas suffire pour permettre à un parti xénophobe, réactionnaire et anti-européen de gagner des élections. Même en temps de crise. Mais un élément peut servir de catalyseur dans la conquête du pouvoir du FN, c’est la complaisance de la majorité des médias à son endroit, et ceci pour des raisons essentiellement mercantiles.

La situation économique du pays fragilise notre pays. Pour réduire le chômage, les Français se disent:

« On a tout essayé sauf le FN. »

Et maintenant que sa vitrine n’est plus incarnée par le père mais par la fille, apparemment plus présentable, pourquoi ne pas lui donner une chance ? Mais pourquoi si peu d’organes de presse se font l’écho des mensonges proférés par le FN notamment sur l’immigration ? Pourquoi les argumentaires anti FN, notamment sur ce qu’il adviendrait de l’Etat si ses propositions étaient mises en œuvre, ne sont-ils pas relayés par les médias ?

Seuls Médiapart et quelques médias confidentiels publient régulièrement des contre-argumentaires étayés aux propositions et aux mensonges du FN. Ainsi, au gros son de cloche vendeur du FN ne répondent aujourd’hui que des petites clochettes dispersées et inaudibles.

Par ailleurs, la majorité des médias ne cesse de répéter que l’écart entre les promesses des dirigeants politiques et leurs actes n’a jamais été aussi important. Pourtant, 52 des 60 propositions de François Hollande ont déjà été réalisées ou sont en voie de l’être. Mais qui le sait ? Si les médias n’en parlent pas, n’est-ce pas parce que la seule ligne éditoriale qui semble prévaloir aujourd’hui, la plus vendeuse, est le « Hollande bashing » (on ne sait plus d’ailleurs plus si c’est le « Hollande bashing » qui alimente les mauvais sondages ou si ce sont les mauvais sondages qui alimentent le « Hollande bashing ») ?

Ceci étant dit, à la décharge de la presse, c’est aussi parce que François Hollande, en mettant en œuvre des mesures « droitières » qui ne figuraient pas dans son programme et en s’accrochant à sa promesse d’inverser la courbe du chômage fin 2013, a accrédité l’idée aux yeux des Français qu’il fait des promesses qu’il ne tient pas et surtout que le PS, après l’UMP, est impuissant à sortir le pays de la crise. Malgré tout, la vérité devrait commander à la presse de faire état de toutes ces informations et pas seulement d’une partie d’entre elles, les plus favorables au « Hollande bashing », donc les plus favorables au FN.

Autre raison qui explique la montée du FN : les affaires. Alors que le FN totalise davantage de condamnations que tous les autres partis réunis, il n’est question dans la presse que de celles, certes lamentables, du PS et de l’UMP. Les Français ont-ils su, par exemple, avant les dernières Municipales, que 3 maires frontistes sur les 4 qui sont devenus maires en 1995 ont été condamnés ? Corruption, clientélisme, chasse aux sorcières… à Vitrolles, Toulon, Orange et Marignane, les municipalités frontistes ont laissé un bilan déplorable. Ce bilan a t-il été porté à la connaissance des Français pour les éclairer dans leur choix ? Mais non… Grâce au silence complaisant de la majorité des médias de masse, le FN a réalisé un très bon score aux Municipales et une majorité de Français pense aujourd’hui que les affaires sont essentiellement le fait d’élus UMP et PS.

Pour vendre davantage leurs publications, une bonne partie de la presse évite aujourd’hui de cultiver le sens critique et le discernement des Français et présente les informations de façon souvent tronquée, non-objective et non-contradictoire en relayant des thèses autant inexactes que scandaleuses, sans donner la possibilité à la vérité de se faire réellement entendre. En privilégiant la mise en exergue du spectaculaire, des scandales, des informations people, des petites phrases, des propos péremptoires et souvent inexacts, de nombreux Français assimilent aujourd’hui les islamistes radicaux aux musulmans, les musulmans à des non-Français, les chômeurs à des fainéants, les étrangers à des assistés (au détriment, bien sûr, des « bons Français » que l’Etat n’aide pas alors qu’eux payent des impôts…). Tout cela procède d’une même volonté de vendre du papier au détriment de la vérité, de la morale et de l’éthique, et au risque que les extrêmes en profitent lors des prochaines élections. Toute cette dialectique nauséabonde sur laquelle le FN fait commerce est malheureusement entretenue par un grand nombre de médias ou alors beaucoup trop faiblement dénoncée par eux.

La question est donc posée :

« Est-il possible de faire aujourd’hui une presse de masse économiquement viable qui soit non racoleuse, objective, contradictoire, une presse d’investigation qui informe vraiment, qui tire vers le haut, qui interroge, qui fait réfléchir ? »

Aujourd’hui, on peut malheureusement en douter quand on voit les Unes, qu’elles proviennent de médias quotidiens ou hebdomadaires, papier ou audiovisuels.

Alain Bétant

Le monde avance, Nicolas Dupont-Aignan recule

bagne Cayenne Nicolas Dupont-Aignan

Hier je tombe sur cet article du Point:

« Nicolas Dupont-Aignan veut faire de Cayenne un centre de détention pour djihadistes »

Même si le djihadisme est un sujet extrêmement sérieux, la solution préconisée par Nicolas Dupont-Aignan est inappropriée et antirépublicaine : la réouverture du bagne de Cayenne ? Soyons sérieux cinq minutes !

Se souvient-t-il des conditions de détention à Cayenne et du personnel chargé de surveiller les détenus ? S’est-il penché deux secondes sur la logistique liée à l’implantation géographique ?

Je l’ai déjà dit dans un précédent article : je suis un fier descendant de paysan gascon.  Je suis aussi, comme mes aïeux l’étaient avant moi, un fier patriote : ce n’est pas un gros mot, et cela ne veut pas dire non plus que je suis nostalgique de la France d’hier.

Ancien marin moi même, mon grand père faisait partie des 50 000 Français libres entre 1939 et 1945, son  père était combattant en 1914-1918 et le père de son père : gardien à Cayenne !

A l’époque, mon arrière-arrière-grand-père n’avait pas choisi d’aller là-bas, c’était pour y faire son service militaire de six ans… après avoir été tiré au sort.

Voici ce que répondait mon aïeul à une sœur lui demandant pourquoi il ne priait pas pour sa famille, lors de la prière collective sur le bateau qui conduisait les conscrits au bagne :

« C’est plutôt à elle de prier pour moi ! »

Alors Monsieur Dupont-Aignan, avant de piocher dans le passé, sans doute par manque d’idées neuves, prenez donc dans son entier les éléments contextuels des idées que vous pillez.

Donner une deuxième vie aux objets, ça peut être sympa, le recyclage, c’est nécessaire, mais aller chercher des idées pour la France d’aujourd’hui dans les recoins poussiéreux de ce que la République a fait de pire, c’est assez affligeant. Et c’est un euphémisme.

Avant de nous proposer le rétablissement de la peine de mort, le rétablissement du service militaire, le port de la blouse à l’école, voire la suppression du droit de vote aux femmes tant qu’on y est… je propose à notre maire d’arrêter son cinéma médiatique, de visionner « Alcatraz » avec Clint Eastwood ou « Papillon » avec Steeve McQueen.

Voilà un vrai cinéma « d’avant » avec de vrais acteurs professionnels de talent.

Stéphane Fabe

Nicolas Dupont-Aignan pris en flagrant délit de mensonge

PinochioSuite à son grand show médiatique rue du Cambrelang à Yerres mercredi 3 septembre après qu’il ait cadenassé toutes les écoles de la ville, Nicolas Dupont-Aignan a, comme a son habitude, fait la tournée des plateaux télé.

La télé, sa deuxième maison.

Le 4 septembre, au micro d’RMC, Jean-Jacques Bourdin revient sur ce pitoyable spectacle.

Ci-dessous l’extrait vidéo:

On appréciera au passage le dédain et le mépris que manifeste Nicolas Dupont-Aignan quand Jean-Jacques Bourdin lui parle de cette femme qui l’interpelle devant les caméras et qui le somme de se remettre au travail dans sa mairie et non plus sur les plateaux-télé.

La réaction de Nicolas Dupont-Aignan est stupéfiante:

« Oh je la connais cette dame! C’est une responsable de l’opposition qui a fait 15% des voix aux élections municipales et moi j’en ai fait 77. »

C’est faux!

Nicolas Dupont-Aignan ment!

Cette femme est la présidente d’une association de parents d’élèves et n’a jamais figuré sur aucune des listes qui se sont présentées contre lui aux dernières élections municipales! Et elle n’était pas non plus sur la liste adverse de 2008.

Et pour mémoire, lui qui se plait à rappeler qu’il a été élu à 77% des voix devrait également se souvenir qu’aucune liste n’a recueilli 15% des voix.

Quant Nicolas Dupont-Aigan est à court d’argument, heureusement qu’il sait faire de la politique politicienne!

Et ce n’est pas la première fois qu’il avance ce genre d’arguments. A chaque fois que des Yerrois s’opposent à certaines de ses mesures, ce sont forcément des membres de l’opposition!

Comme si les Yerrois n’étaient pas capables de se mobiliser d’eux-mêmes, en citoyens !
Ainsi a-t-il avancé les mêmes arguments lors des évènements suivants:

Monsieur le Maire, ce n’est pas parce que la politique politicienne spectaculaire est votre seule force de frappe que tous les Yerrois sont comme vous.

Elodie Jauneau

Retour sur le beau défilé du 14 juillet

Défilé du 14 juillet 2014Le défilé de ce 14 juillet a rendu hommage aux poilus de 1914-1918, à nos alliés et aux armées françaises dans leur ensemble. Que cette cérémonie ne fasse pas l’unanimité, c’est un fait. Depuis longtemps déjà, de nombreux politiques et personnalités de la société civile s’interrogent sur sa nécessité, son coût, sa perception souvent galvaudée.

Toujours est-il qu’on ne peut que saluer celui de ce matin qui était résolument tourné vers la paix: le défilé en hommage aux poilus – contrairement à ce qu’on a pu entendre ici ou là – avait bien vocation à honorer leur mémoire tout en adoptant la posture de 1918, à savoir « plus jamais ça ».
Le lâcher de colombes en fin de cérémonie a également été critiqué parce que jugé inapproprié et hypocrite au vu de ce qui se passe en Irak, en Israël, en Syrie ou encore en Centrafrique où les troupes françaises sont toujours mobilisées.
Certes, la guerre fait rage au Moyen-Orient, c’est un fait que l’on ne peut nier.

  • Mais alors? Que proposent les détracteurs de ce défilé et de son final?
  • Qu’on supprime cette cérémonie parce qu’elle est inappropriée?
  • Qu’on ne célèbre plus le 14 juillet au seul prétexte que cela coûte trop cher?
  • Qu’aurait-on du proposer en guise de final? Une allocution du Président de la République en hommage à la guerre et à la barbarie?

Soyons réalistes. Les Français sont attachés à cette cérémonie.

Enfin, que dire des quelques manifestants qui se sont octroyé la liberté de siffler le Président de la République lorsqu’il remontait l’Avenue des Champs Elysées?
Que certains Français soient en désaccord avec la politique menée par le Gouvernement, c’est tout à fait leur droit. Mais siffler un Président élu démocratiquement pendant une cérémonie officielle est une attitude lamentable qui dessert leurs revendications.
Comme l’a souligné Christiane Taubira:

« Manifestement tout le monde n’accepte pas les valeurs de la République, manifestement tout le monde n’accepte pas la discipline d’un État de droit », mais « l’État de droit est plus fort ».

Et dans un souci de cohésion nationale, plutôt que de ne retenir que ces quelques huées isolées, mieux vaut retenir ces images-ci:


Bain et de foule et ovation pour François Hollande par Elooooody

Elodie Jauneau

Les 4 vérités … et le mensonge de Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan 4 véritésHier matin, bon timing : les enfants avaient déjeuné, leurs cartables étaient prêts… le rêve.Je reprends un 3ème café, allume la télé et profite des premiers rayons du soleil sur le balcon.

Après ma deuxième gorgée de café, William Leymergie annonce l’invité des « 4 vérités » : Nicolas Dupont Aignan. Et là, je me surprends à penser :« Peut-on encore regarder la télé le matin ou le soir sans tomber sur Monsieur le Maire ? », le même élu qui se plaint en permanence d’être insuffisamment présent dans les médias… cherchez l’erreur.

J’en arrive également à me dire que, visiblement, ses mandats locaux lui laissent beaucoup de temps libre… Bien plus qu’à moi soit-dit en passant.

« Les 4 vérités » commencent : Nicolas Dupont-Aignan nous explique encore et encore que lui seul détient la vérité sur l’Europe, l’écologie … Il a un avis sur tout. Outre le flot habituel de ses arguments, pour ceux qui sont contre, et contre ceux qui sont pour, rien de bien nouveau.

Mais soudain, au milieu de l’interview une phrase pleine de bon sens m’interpelle. Je cite :

« Moi je suis élu local, je suis maire depuis 20 ans. Les économies, elles viennent quand les citoyens contrôlent les élus »

Après un petit état des lieux rapide depuis les dernières élections municipales :

Il me vient une question :

« Qui contrôle cet élu ? »

Ce matin, j’ai bien entendu les 4 vérités mais j’ai surtout entendu un gros mensonge.

Stéphane Fabe