SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX!

https://www.facebook.com/psyerres/
https://twitter.com/PSYerres
https://www.instagram.com/psyerres/

CONTACTEZ VOS ÉLUS

Contactez Elodie Jauneau et Jérôme Rittling copie

COMMISSIONS & CONSEILS

http://voxdegauche.fr/commissions-conseils-municipaux-et-communautaires-ordres-du-jour-et-comptes-rendus/

LE CANARD’YERRES

http://canardyerres.blogspot.fr/

BLOGROLL

Jérôme Rittling

Lettre ouverte à Messieurs Nicolas Dupont-Aignan et Olivier Clodong

Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN et Monsieur Olivier CLODONG

Hôtel de Ville, Rue Charles de Gaulle

91330 Yerres

Elodie Jauneau et Jérôme Rittling

Conseillers municipaux

Yerres, le 20 juillet 2017

Messieurs,

Convoqués le 17 juillet dernier – soit 6 jours avant seulement – pour un Conseil municipal « extraordinaire », dimanche prochain, 23 juillet 2017 à 10h15, nous sommes au regret de vous informer que nous ne pourrons être présents.

Convoquer un Conseil municipal un dimanche matin en plein cœur de l’été relève sinon d’un mépris total des disponibilités des uns et des autres, au moins d’un déni de démocratie qui ne vous honore ni l’un ni l’autre.

Que Monsieur Dupont-Aignan attende le dernier moment de la légalité pour démissionner de son mandat de maire a, comme nous l’avons souligné lors du Conseil municipal du 29 juin dernier, de fait, entraîné une précipitation estivale pour l’élection de son successeur désigné, Monsieur Clodong.

Cette façon de faire est non seulement méprisante pour les Yerrois-es mais également irrespectueuse pour les élu-e-s que nous sommes.

Pour autant, si nos emplois du temps respectifs nous l’avaient permis, nous aurions bien évidemment, en dépit de ces conditions bien méprisantes, été présents.

Par ailleurs, malgré l’opposition et la dissidence de Monsieur Clodong, ouvertement et médiatiquement affichées au mois de mai dernier après que Monsieur Dupont-Aignan a appelé à voter Marine Le Pen au 2nd tour de l’élection présidentielle, nous avons pris acte que les arrangements étaient plus forts que les convictions.

Nous avons pris acte que cette agitation personnelle de Monsieur Clodong n’était qu’un buzz et que la ville de Yerres serait désormais dirigée par deux maires, deux « copilotes » (dixit Nicolas Dupont-Aignan dans la presse et les médias).

Enfin, parce que nous sommes attachés à la démocratie locale et que nous ne saurions être pénalisés par cet agenda qui ne satisfait que vous, nous vous prions de bien vouloir prendre en considération que nous souhaitons conserver nos sièges dans les commissions suivantes :

Elodie Jauneau

  • Commission des Affaires sociales, scolaires et petite enfance
  • Commission Sports, Loisirs, Jeunesse, Culture et Vie associative
  • Conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale

Jérôme Rittling

  • Commission Finances et Affaires générales
  • Commission Sécurité, Démocratie locale, Transports, Circulation et Stationnement
  • Commission d’appel d’offres
  • Commission d’ouverture des plis en matière de délégation de service public

Vous remerciant par avance pour votre réponse,

Bien cordialement,

Elodie Jauneau et Jérôme Rittling

Conseillers municipaux pour le groupe socialiste

Communiqué de presse – Nicolas Dupont-Aignan: le masque tombe!

Ce vendredi 28 avril, au journal de 20h de France 2, M. Dupont-Aignan, interviewé par Laurent Delahousse, a déclaré rallier Marine Le Pen pour le second tour des présidentielles.

M. Dupont-Aignan est maire de Yerres dans l’Essonne depuis 1995. Depuis 22 ans, nous ne cessons de dénoncer ses idées proches de celles de l’extrême-droite qu’il a traduites dans sa politique locale par une hausse vertigineuse de la fiscalité, un manque criant de mixité sociale et un appauvrissement général des services publics au bénéfice d’un embellissement très contestable en période de crise, d’une vidéo-protection surdimensionnée et d’un clientélisme exacerbé.

Nous tous, élus et militants socialistes et écologistes Yerrois, pointons du doigt depuis des années le durcissement de son discours à l’égard des étrangers, du repli sur soi, du retour au nationalisme et au protectionnisme. En réalité, son ralliement au Front National à l’aube du second tour des Présidentielles ne nous étonne pas. Il conforte notre honte d’avoir un maire qui à force de flirter avec les idées les plus réactionnaires et les plus nauséabondes a fini par s’écarter définitivement des valeurs d’humanité qui devraient guider les pensées et les actes des responsables politiques républicains, qu’ils soient de gauche, du centre ou de droite.

Lui qui se revendique en fils spirituel du Général de Gaulle… Imagine-t-on le général de Gaulle donner les pleins pouvoirs au maréchal Pétain ?

Elodie Jauneau, conseillère municipale
Jérôme Rittling, conseiller municipal et communautaire et secrétaire de section PS de Yerres
Fabienne Gabbanelli, représentante EELV à Yerres
L’ensemble des militants socialistes et écologistes de Yerres

2017, grande année électorale

Tribune parue dans le Journal des Yerrois de mars 2017

Les dimanches 22 et 29 janvier, vous avez été nombreux-ses à vous déplacer pour participer aux primaires citoyennes de la gauche et des écologistes afin de désigner le candidat de la gauche à la prochaine élection présidentielle.

Sur le plan national, ce sont 2 046 628 personnes qui ont participé au vote lors du 2e tour (1 655 919 pour le 1er tour) qui s’est soldé par la victoire de Benoît Hamon avec 58.69 % des suffrages exprimés.

A Yerres également, la mobilisation a été importante (1166 bulletins exprimés), preuve que la gauche sait mobiliser quand les enjeux sont grands. Il est désormais de notre responsabilité de rassembler la gauche le plus largement possible pour battre la droite dure et le Front national.

Nous profitons donc de cette tribune pour remercier les Yerrois-es qui se sont impliqué-e-s dans ces primaires, ainsi que l’ensemble des agents municipaux qui l’ont rendue possible sur le plan matériel.

Sur le plan local, il semblerait que le Maire de Yerres soit amené à démissionner prochainement dans le cas où il serait réélu député. Nous espérons que, si tel est le cas, Monsieur le Maire a déjà songé à organiser sa succession puisque s’il est élu député en juin prochain, il devra, comme la loi sur le non-cumul des mandats l’y oblige, démissionner de son mandat de Maire.

Car la loi sur le non-cumul des mandats, votée en 2014, prendra bien effet dès 2017.

Elle permettra un renouvellement certain de la classe politique et une plus grande transparence. Par ailleurs, c’est une loi qui a été largement appelée de leurs vœux par les Français-es.

Certain-e-s Yerrois-e-s vont donc avoir un double choix à faire : voter pour Nicolas Dupont-Aignan comme député de la 8ème circonscription en Juin 2017, ou ne pas voter pour lui pour qu’il reste Maire de Yerres.

Jérôme Rittling

Compte administratif de Yerres: une gestion toujours plus inégalitaire et fiscalement écrasante

Yerres compte administratifLors du dernier conseil municipal, le point n°18 à l’ordre du jour portait sur l’approbation du compte administratif de 2015.
Retrouvez ci-dessous le texte de mon intervention.

Nous souhaitons faire quelques remarques sur le Compte Administratif 2015.

Prenons en premier lieu les informations financières et les ratios, et comparons-les avec le Budget Supplémentaire 2016 et la moyenne de strate (2014).

L’encours de la dette par rapport aux recettes réelles de fonctionnement est de 0,63%, soit bien en deçà de celui indiqué dans le Budget Supplémentaire 2016 qui est à 0.73%.
Par conséquent, deux hypothèses s’offrent à nous :
Soit vous augmentez l’endettement de notre commune alors même que votre plan de communication exprime l’inverse, soit vous tablez sur une forte baisse des recettes, ce qui est contraire à l’augmentation que vous avez votée.

Deuxième point, l’encours de dette par habitant est de 913,17€ par habitant, là où la moyenne de la strate est à 1100€.

Cet indicateur ne varie pourtant pas dans votre Budget Supplémentaire 2016, alors que, dès 2015, vous avez perçu davantage (que ce que vous n’escomptiez) de recettes grâce aux impositions, et qu’aujourd’hui, en 2016, grâce aux hausses des taux, nous pourrions diminuer l’endettement par habitant de manière plus rapide.

Troisième point, les produits des impositions directes par rapport à la population est de 783,57€. Ce taux est très nettement supérieur aux autres communes de même taille. Les Yerrois-es sont donc encore et toujours surtaxé-e-s par rapport à leurs voisins.

Un autre élément important à prendre en compte est la baisse de la population yerroise

Car, comme tout le monde le sait, plus nous sommes nombreux, plus la dette est répartie (sans pour autant augmenter proportionnellement les dépenses).
A Yerres, la population a baissé de 143 habitants entre le Budget Primitif 2015 et le Compte Administratif 2015.
Espérons que ce ne soit qu’un épiphénomène, sinon nous sommes en droit de craindre une nouvelle hausse d’impôts juste après la prochaine échéance électorale comme ce fut le cas en 2014.

Par ailleurs, nous contestons la sincérité de ce budget dès lors que le chapitre dédié aux impôts locaux est excédentaire de plus de 269 000€ par rapport au Budget Primitif 2015, et ce, sans prendre en compte les hausses d’impôts (4%) que vous avez votées en 2015, pour une application dès 2016.
Pourtant, dans le Budget Supplémentaire 2016, vous minimisez les futures recettes de ces impôts

Dernier point et non des moindres : les dotations

Vous n’avez pas cessé de mettre en avant que la baisse de la DGF vous a obligé à augmenter les impôts, tout comme la réforme des rythmes scolaires. Cependant, votre discours ne va pas avec la réalité des chiffres du Compte Administratif 2015.

Maintenir une pression fiscale importante sur les Yerrois-es vous permet de bénéficier d’une La dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale (DSU) plus importante, que vous avez minimisée alors que vous avez reçu le double (+158 000€).

Par conséquent, la compensation de l’Etat sur les exonérations de taxe d’habitation démontre qu’une partie grandissante des Yerrois-es s’en trouve donc exempte, laissant reposer l’effort fiscal sur une partie de la population dite de la « classe moyenne ».

Votre vision de la gestion des comptes municipaux, basée sur une forte imposition, abusant du recours à l’emprunt, étouffant la population yerroise sous une pression fiscale des plus importantes, n’est nullement partagée par l’opposition de gauche que nous représentons.

Jérôme Rittling

La municipalité doit baisser les impôts et revoir les quotients familiaux!

Budget YerresTribune parue dans le Journal des Yerrois de mai 2016.

La dette de la commune est passée de 45 M€ en 1995 (arrivée de M. Dupont-Aignan) à 26 M€ aujourd’hui. Il y a donc eu 19 M€ remboursés en 20 ans. Mais en parallèle, la commune a contracté 68 M€ de nouveaux emprunts. En fait, M Dupont-Aignan, qui n’a de cesse de rappeler la dette de notre commune, applique une politique qui maintient artificiellement l’endettement de notre commune.

Mais alors si la dette de 1995 est soldée, pourquoi nos impôts restent-ils si élevés ? Pourquoi les familles sont-elles toujours plus taxées à Yerres que partout ailleurs ?

Certains répondront que la dette du nouveau CEC pèse sur les comptes de la municipalité.

Dans les faits, elle pèse sur les épaules des Val d’Yerrois mais aussi sur celles des habitant-e-s de Draveil, Vigneux et Montgeron, puisque la communauté d’agglomération s’est récemment étendue à ces villes.

Par ailleurs, alors que M. Dupont-Aignan avait promis, lors de la dernière campagne des Municipales, de revoir les quotients familiaux particulièrement injustes dans notre ville, il ne l’a toujours pas fait.

La justice sociale c’est pour quand dans notre ville ?

Nos inquiétudes portent aussi sur le futur aménagement urbain du projet de la gare.

Qui va devoir rembourser le nouveau crédit de 2.7 M€ effectué pour ce programme ? Lors de la campagne des dernières municipales M. Dupont-Aignan n’indiquait-il pas que ce projet ne coûterait pas 1 centime d’euros aux Yerrois-es ?

Si nous sommes inquiet-e-s sur ce projet c’est parce qu’en réalité ce n’est pas 1 centime d’euros qu’il va coûter mais 270 millions de centimes d’euros !

Certain-e-s ont saisi la justice sur ce projet, ce qui suspend les travaux d’au moins 2 ou 3 ans, un laps de temps plus que nécessaire pour permettre à la municipalité de trouver une solution à cette future hausse d’impôt inévitable qui taxera de nouveau les Yerrois, déjà pressés comme des citrons.

Jérôme Rittling

CAVYVS – Jérôme Rittling réélu au Conseil communautaire

Jérôme RittlingHier soir, jeudi 18 février 2016, à l’occasion du conseil municipal au cours duquel les futurs conseillers communautaires devaient être élus, nous avions proposé à M. Dupont-Aignan de faire liste commune afin que Monsieur le Maire puisse démontrer son attachement à l’expression de l’opposition qui lui tient tant à cœur, comme il ne cesse de l’affirmer.

Étant le seul élu sortant de l’opposition du conseil communautaire, cette liste commune me semblait la plus démocratique.

Mais quelques instants avant le conseil municipal, celui-ci m’informe qu’il n’a pas pu obtenir l’accord de son groupe.

Fort heureusement, les discussions politiques ne s’arrêtent pas sur les intentions des un-e-s et des autres…

C’est pourquoi, je me suis également rapproché de Mme Ract-Madoux, élue du MoDem, qui siège également dans l’opposition.

Considérant que notre minorité se devait de mener des combats communs en privilégiant les enjeux locaux, Mme Ract-Madoux m’a assuré de son vote afin que l’opposition yerroise soit représentée au Conseil communautaire.

Je tiens à la remercier, encore une fois, de son vote.

Nous continuerons donc à nous impliquer dans l’ensemble des dossiers sur un périmètre plus large, que représente celui de la nouvelle communauté d’agglomération du Val d’Yerres- Val de Seine, et vous pouvez être assuré-e-s de ma mobilisation pleine et entière pour défendre vos intérêts.

Je vous donne donc rendez-vous le 9 mars à 20h, à l’Astral de Montgeron pour le 1er Conseil communautaire de notre nouvelle communauté d’agglomération.

A bientôt,

Avec vous, pour une Île-de-France humaine et inscrite dans le XXIème siècle, votons Claude Bartolone.

Affiche Barto gauche rassembléeDimanche dernier, au soir du 1er tour, le Front National a atteint un niveau particulièrement inquiétant qui doit toutes et tous nous interpeller. Il en va de même pour l’abstention. C’est pourquoi, bien que les causes de cette défiance soient profondes et qu’elles doivent être combattues sans relâche, nous vous appelons dimanche prochain à faire barrage à l’extrême-droite dans notre Région.

Nous ne pouvons pas non plus nous résoudre à laisser les clefs de la Région à Valérie Pécresse, candidate de Nicolas Sarkozy, celui-là même qui a tant abîmé la France lorsqu’il était au pouvoir.

Nous ne pouvons nous résoudre à confier le Conseil Régional à une candidate qui affiche sur ses listes des militant-e-s de la Manif Pour Tous qui luttent sans vergogne contre les droits des femmes, contre l’IVG, contre l’égalité entre les femmes et les hommes au nom de valeurs d’un autre temps.

Nous ne pouvons accepter que Valérie Pécresse dirige notre Région sur la base d’un programme truffé de promesses anticonstitutionnelles et qui ne relèvent pas des compétences de la Région.

Voter pour Valérie Pécresse, c’est voter pour le conservatisme et pour un programme inapplicable basé sur les mensonges, des contre-vérités, quand ce n’est pas de la diffamation contre les candidats de gauche… Mais jamais aucune attaque contre le candidat du Front National dont elle nourrit l’espoir que ses électeurs reportent leur voix sur ses propres listes.

Voter pour Walleyrand de Saint-Just, c’est confier notre Région – la 1ère région de France – à un parti réactionnaire, xénophobe, islamophobe, qui prône la préférence nationale et qui n’a aucun programme régional mais seulement les ambitions de servir des valeurs et des idées qui n’ont rien de républicaines.

C’est pourquoi, nous appelons de toutes nos forces à faire barrage à l’extrême-droite et à la droite dure en votant pour Claude Bartolone, candidat de la gauche et des écologistes rassemblés avec Emmanuelle Cosse et Pierre Laurent.

Dimanche prochain, aucune voix ne doit manquer.

Avec vous, pour une Île-de-France humaine et inscrite dans le XXIème siècle, votons Claude Bartolone.

Flyer 4 pages

Elodie Jauneau, Alain Bétant, Stéphane Fabe, Jérôme Rittling, Denis Montarou

Rencontre avec les candidat-e-s de l’Essonne aux élections régionales

visuelSamedi 14 novembre de 10h à 12h, le BartoTour91 fera escale à Yerres, sur le parvis du CEC.

A cette occasion, vous pourrez rencontrer vos élu-e-s Elodie Jauneau et Jérôme Rittling, mais surtout quelques-un-e-s des candidat-e-s essonnien-ne-s aux élections régionales sur la liste menée par Claude Bartolone.

Venu-e-s de toute l’Essonne, militant-e-s, élu-e-s et candidat-e-s seront à Yerres pour échanger avec vous autour du projet de Claude Bartolone et des enjeux de ces élections régionales.Vous pouvez si vous le souhaitez nous confirmer votre présence en cliquant sur l’un des liens ci-dessous :

A samedi !

Cérémonie du 11 novembre à Yerres

Comme chaque année, nous étions présent-e-s avec l’ensemble du conseil municipal pour rendre hommage aux mort-e-s pour la France, aux Yerrois et Yerroises touché-e-s par la Première Guerre mondiale et à leurs familles.

Nous étions très nombreux-ses réuni-e-s au pied du Monument aux Morts. Et nous tenons à remercier et à féliciter les portes-drapeaux, les associations d’anciens combattants qui entretiennent cette mémoire collective, la fanfare de Crosne, le conseil municipal des jeunes ainsi que les enfants de l’école des Camaldules, toujours fidèles au rendez-vous, qui ont entonné la Marseillaise et qui ont donné lecture des Yerrois-es mort-e-s pour la France.

Un beau moment de cohésion municipale et républicaine.

11 novembre à Yerres

Communiqué de presse. Logements sociaux : Yerres encore une fois montrée du doigt

photo 1Monsieur Dupont-Aignan prend une fois de plus la ville de Yerres comme otage politique de ses ambitions personnelles. La reprise en main de l’Etat dans une commune n’est pas un acte neutre, cela ne doit pas nous réjouir mais au contraire être un signal d’alarme pour l’ensemble des Yerrois-es.

Loin d’une gestion pragmatique qu’il revendique sans cesse, sa politique du logement est une preuve de plus de la dérive politicienne de sa gestion municipale. Il agit à l’encontre de l’intérêt des habitants de sa commune dans un seul but : affronter le Gouvernement sur le terrain politique.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, dans son argumentaire, il met en avant sa position de candidat aux élections régionales d’Île-de-France. Il s’agit pour lui de se démarquer politiquement, quitte à faire payer quatre fois la facture aux Yerrois-es :

  1. par l’absence d’offre de logement adaptée dans notre commune
  2. par l’amende infligée tous les ans pour non respect de la loi financée par nos impôts
  3. par cette publicité désastreuse pour la commune de Yerres
  4. par la reprise en main de la politique du logement par la Préfecture et les risques de projets non concertés que cela peut induire.

Monsieur Dupont Aignan joue à un jeu dangereux avec notre commune, il est temps qu’il se recentre vers sa fonction de maire pour laquelle les Yerrois-es lui ont donné mandat il y a pourtant moins de 2 ans.

En outre, cela fait des années que nous interpellons la majorité municipale pour que celle-ci se donne vraiment les moyens de respecter la loi.

Monsieur Dupont-Aignan aura beau pointer du doigt la baisse des dotations aux collectivités locales, sa frilosité en matière de construction de logements sociaux ne date pas d’hier. Ce qui ne l’empêche pas de crier au complot :

« Pourquoi la ville d’Yerres est-elle ainsi mise à l’index ? A quelques semaines des élections régionales, auxquelles Nicolas Dupont-Aignan est candidat, la ficelle est un peu grosse. »

Pourtant, n’est-ce pas lui-même qui déclarait lors de ses vœux aux Yerrois-es en janvier 2015 :

« Malheureusement, pour des raisons purement idéologiques la loi Duflot a multiplié par 3 nos obligations de construction de logements sociaux pour imposer un objectif de 25% de logements sociaux en 2025. […] Heureusement les Duflot passent et le bon sens demeure. »

On est donc en droit de s’interroger sur les réelles motivations qui animent Monsieur Dupont-Aignan dans son obstination contre la construction de logements sociaux.

Depuis l’arrivée de Monsieur Dupont-Aignan, notre ville devient de plus en plus inaccessible pour une grande majorité de catégories socio-professionnelles. Une commune qui ne construit pas de logements perd des habitants et une commune qui ne veille pas à la diversité de son offre résidentielle met en péril le parcours résidentiel de ses habitants. C’est le cas, en particulier pour les plus jeunes qui ont grandi à Yerres et qui, faute d’une offre de logements adaptée et soumis à une pression fiscale communale de plus en plus forte, sont obligés de regarder vers d’autres horizons pour se loger.

Ainsi, Yerres figure dans le peloton de tête des 8 villes franciliennes qui ne respectent pas la loi. « Seulement » 8 villes franciliennes… Monsieur Dupont-Aignan semble donc être beaucoup moins compétent que la grande majorité des maires d’Île-de-France ! Ou alors, il a clairement fait le choix de ne pas respecter la loi… Ce qui ne serait pas la première fois.

Il préfère ainsi infliger aux Yerrois-es le prix de l’amende dont la Ville est redevable en ne respectant pas la loi, plutôt que d’ouvrir la concertation et le champ des possibles en matière de logement social.

Augmenter le nombre de logements sociaux à Yerres ne se résume pas, comme il se plaît à le rappeler, à la construction de tours de 15 étages. La reconversion de logements laissés vacants en logements sociaux est tout à fait possible. Par ailleurs, de nombreux projets immobiliers sont sortis de terre à Yerres depuis 1995.

Combien parmi eux sont des logements sociaux ? Bien trop peu !

Les élus de la liste « Yerres avant tout » dénoncent une fois de plus le manque de volonté et l’obstination du Maire de Yerres dans son refus de respecter la loi et de proposer une offre en logements qui ne soit pas strictement réservée à celles et ceux qui « ont les moyens de vivre à Yerres ».

Elodie Jauneau

Jérôme Rittling