SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX!

https://www.facebook.com/psyerres/
https://twitter.com/PSYerres
https://www.instagram.com/psyerres/

CONTACTEZ VOS ÉLUS

COMMISSIONS & CONSEILS

http://voxdegauche.fr/commissions-conseils-municipaux-et-communautaires-ordres-du-jour-et-comptes-rendus/

LE CANARD’YERRES

http://canardyerres.blogspot.fr/

BLOGROLL

élections régionales

Nicolas Dupont-Aignan, candidat à tout, tout le temps

Crédit photo - AFP Patrick Kovarik

Crédit photo – AFP Patrick Kovarik

Eternel candidat à tout, tout le temps, Nicolas Dupont-Aignan est perpétuellement en campagne depuis qu’il est entré en politique.

Que ce soit pour prendre la tête de l’UMP en 2002 puis en 2004, ou pour briguer un énième mandat local, régional, national ou européen, Nicolas Dupont-Aignan passe davantage de temps à sillonner les routes de France que dans les bureaux de sa mairie ou à l’Assemblée nationale.

Elu à Yerres en 1995 comme maire puis comme président de la communauté d’agglomération, il s’est depuis lors présenté à toutes les élections possibles.

Aux présidentielles en 2012, il ne dépasse pas 2%.

Aux Européennes en 2009 il ne dépasse pas 2%. Rebelote en 2014 avec à peine 4% (une « gifle pour Bruxelles » selon ses propres mots !).

En 2015, il ne se présente pas aux élections départementales (un oubli ?) mais s’affiche fièrement au milieu des deux candidats DLF officiels et fait campagne pour eux.

Toujours en 2015, aux élections régionales, il brigue la présidence de la Région Île-de-France alors même que son cumul de mandats de député et maire l’empêcheraient de siéger s’il remportait ce scrutin. Et hop ! A peine 7% des voix.

A tous ces scrutins s’ajoutent bien évidemment les municipales tous les 6 ans et les législatives tous les 5 ans.

Qu’à cela ne tienne, Nicolas Dupont-Aignan remet ça pour 2017 en déclarant hier soir au JT de France 2 en 4 minutes chrono qu’il est candidat aux élections présidentielles. Se sentant pousser des ailes, il est convaincu qu’il sera présent au second tour. Ni une, ni deux, Marion Maréchal Le Pen imagine immédiatement un gouvernement avec Nicolas Dupont-Aignan, Eric Ciotti et Henri Guaino.

Voilà en substance les propos que j’ai tenus hier au Parisien qui voulait mon avis sur cette énième candidature. J’ai également longuement insisté sur le fait que Yerres n’est pas la France et qu’on n’administre pas une ville comme on administre un pays.

Et j’ai déploré que Monsieur le Maire prenne systématiquement Yerres en exemple pour justifier toutes ses candidatures, tout en martelant, comme il le fait depuis 2015, qu’il a sauvé la ville ruinée par la gauche.

Car chacun sait ici que ce n’est pas la gauche qui a ruiné Yerres, mais que c’est Michel Prats (RPR) le seul responsable de la dette abyssale causée par son projet mégalomane du centre aquatique « Le Triton ».

Elodie Jauneau

Avec vous, pour une Île-de-France humaine et inscrite dans le XXIème siècle, votons Claude Bartolone.

Affiche Barto gauche rassembléeDimanche dernier, au soir du 1er tour, le Front National a atteint un niveau particulièrement inquiétant qui doit toutes et tous nous interpeller. Il en va de même pour l’abstention. C’est pourquoi, bien que les causes de cette défiance soient profondes et qu’elles doivent être combattues sans relâche, nous vous appelons dimanche prochain à faire barrage à l’extrême-droite dans notre Région.

Nous ne pouvons pas non plus nous résoudre à laisser les clefs de la Région à Valérie Pécresse, candidate de Nicolas Sarkozy, celui-là même qui a tant abîmé la France lorsqu’il était au pouvoir.

Nous ne pouvons nous résoudre à confier le Conseil Régional à une candidate qui affiche sur ses listes des militant-e-s de la Manif Pour Tous qui luttent sans vergogne contre les droits des femmes, contre l’IVG, contre l’égalité entre les femmes et les hommes au nom de valeurs d’un autre temps.

Nous ne pouvons accepter que Valérie Pécresse dirige notre Région sur la base d’un programme truffé de promesses anticonstitutionnelles et qui ne relèvent pas des compétences de la Région.

Voter pour Valérie Pécresse, c’est voter pour le conservatisme et pour un programme inapplicable basé sur les mensonges, des contre-vérités, quand ce n’est pas de la diffamation contre les candidats de gauche… Mais jamais aucune attaque contre le candidat du Front National dont elle nourrit l’espoir que ses électeurs reportent leur voix sur ses propres listes.

Voter pour Walleyrand de Saint-Just, c’est confier notre Région – la 1ère région de France – à un parti réactionnaire, xénophobe, islamophobe, qui prône la préférence nationale et qui n’a aucun programme régional mais seulement les ambitions de servir des valeurs et des idées qui n’ont rien de républicaines.

C’est pourquoi, nous appelons de toutes nos forces à faire barrage à l’extrême-droite et à la droite dure en votant pour Claude Bartolone, candidat de la gauche et des écologistes rassemblés avec Emmanuelle Cosse et Pierre Laurent.

Dimanche prochain, aucune voix ne doit manquer.

Avec vous, pour une Île-de-France humaine et inscrite dans le XXIème siècle, votons Claude Bartolone.

Flyer 4 pages

Elodie Jauneau, Alain Bétant, Stéphane Fabe, Jérôme Rittling, Denis Montarou

Rencontre avec les candidat-e-s de l’Essonne aux élections régionales

visuelSamedi 14 novembre de 10h à 12h, le BartoTour91 fera escale à Yerres, sur le parvis du CEC.

A cette occasion, vous pourrez rencontrer vos élu-e-s Elodie Jauneau et Jérôme Rittling, mais surtout quelques-un-e-s des candidat-e-s essonnien-ne-s aux élections régionales sur la liste menée par Claude Bartolone.

Venu-e-s de toute l’Essonne, militant-e-s, élu-e-s et candidat-e-s seront à Yerres pour échanger avec vous autour du projet de Claude Bartolone et des enjeux de ces élections régionales.Vous pouvez si vous le souhaitez nous confirmer votre présence en cliquant sur l’un des liens ci-dessous :

A samedi !

Où voter à Yerres pour le référendum sur l’unité de la gauche et des écologistes ?

Le week-end des 16, 17 et 18 octobre, vous êtes invité-e-s à vous prononcer pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales.

Voici la liste des points de vote qui seront à votre disposition:

Vendredi 16 octobre de 17h à 19h : Gare de Yerres

Samedi 17 octobre de 10h à 12h : Marché du Centre-ville

Samedi 17 octobre de 14h à 16h : Parvis du CEC

Dimanche 18 octobre de 10h à 12h : Marché des Rives de l’Yerres

Si toutefois il vous était impossible de vous déplacer, vous pourrez voter en ligne:

Dès vendredi 16 octobre à 8h du matin et pendant tout le weekend sur le site

http://www.referendum-unite.com/

12096453_948102195232912_7193657659945691447_n

Oui à l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales

AVATAR référendum« Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?»

Du 16 au 18 octobre 2015, chaque citoyenne et chaque citoyen pourra personnellement répondre à cette question.

Ce référendum sur l’unité est une initiative de plusieurs partis politiques de gauche dans un moment particulier pour notre pays, où l’extrême droite se banalise et la droite s’extrêmise.

Votre voix compte !

Face aux divisions, il faut défendre l’union car ce sont les régions qui agissent pour votre quotidien. Oui, pendant ces 3 jours, chaque voix compte pour pousser à l’unité de la gauche et des écologistes !

Pourquoi un référendum pour l’unité ?

Parce que chaque citoyenne et chaque citoyen doit pouvoir s’exprimer directement, au-delà des appareils politiques, pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales.
Parce que les Françaises et les Français ont besoin de régions solidaires, humaines et écologiques qui améliorent leur quotidien.
Parce que l’unité de la gauche et des écologistes est le meilleur rempart contre une droite qui veut défaire les régions solidaires et une extrême droite qui veut défaire la République.

Qui peut voter ?

Ce vote est ouvert à toute personne qui se retrouve dans les valeurs de la gauche, des écologistes et de la République.

comment voter référendum

Sa Suffisance, Nicolas Dupont-Aignan 1er, a encore frappé !

Nicolas Dupont-AignanNous avons pris l’habitude d’entendre M. Dupont-Aignan tenir des propos aussi arrogants que méprisants à l’égard de ses concurrents, à seule fin de se positionner comme un être d’exception, seul capable, après le Général de Gaulle, de sauver la France. Sur le mode de « Tout le monde est nul, sauf moi », il ne se passe plus une semaine sans l’entendre dans les médias nous abreuver de sa suffisance. Avec l’interview qu’il a donné le 25 septembre à Sud Radio, il a franchi un degré supplémentaire dans la démagogie et le mensonge en indiquant que durant la campagne des Régionales :

« je serai le seul maire de terrain candidat. Les autres n’ont pas les pieds dans la boue comme moi dans ma ville de banlieue… Sinon, on aura toujours les mêmes assemblées hors-sol avec des gens qui ne connaissent pas la vie ».

Voilà ce qu’il vient d’assurer, avec son aplomb et sa morgue habituels.

Comment ça ? Claude Bartolone, son concurrent socialiste à la présidence de la région Ile-de-France serait hors sol ? Quelqu’un qui a été successivement (donc, en respectant toujours le non-cumul des mandats) conseiller municipal, maire-adjoint, maire, député, ministre, président d’un Conseil Général, Président de l’Assemblée nationale… Cette personne serait « hors sol » ? On croit rêver !

Qui est M. Dupont-Aignan pour parler de ses concurrents en ces termes ? Et… cerise sur le gâteau, M. Dupont-Aignan traite également dans cet interview ses opposants « d’incapables et de menteurs » ? Lui qui n’a été capable, en 20 ans de mandat municipal, que de multiplier, sous un faux prétexte, les impôts de 50 %, de réduire les prestations sociales et culturelles et de planter toujours plus de fleurs entre des caméras de surveillance inutiles et les sabots d’une brigade équestre aussi inappropriée que dispendieuse, parfaitement illustratrice de sa politique démagogique, inefficace et tape-à-l’œil.

Alain Bétant