SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX!

https://www.facebook.com/psyerres/
https://twitter.com/PSYerres
https://www.instagram.com/psyerres/

CONTACTEZ VOS ÉLUS

Contactez Elodie Jauneau et Jérôme Rittling copie

COMMISSIONS & CONSEILS

http://voxdegauche.fr/commissions-conseils-municipaux-et-communautaires-ordres-du-jour-et-comptes-rendus/

LE CANARD’YERRES

http://canardyerres.blogspot.fr/

BLOGROLL

DLF

Lettre ouverte à Nicolas Dupont-Aignan

Monsieur Dupont-Aignan,

Nous souhaitons réagir à un courrier que vous avez envoyé aux Yerrois dans lequel vous tentez de justifier votre ralliement avec le Front National conclu entre les deux tours de l’élection présidentielle.

Nous passerons rapidement sur vos critiques de « diabolisation » (de votre décision) et de « manipulation » (pour imposer M. Macron à la tête de l’Etat) si ce n’est pour constater que vous n’avez pas perdu de temps pour emprunter le langage victimaire, totalement infondé, de vos nouveaux amis politiques.

Vous vous demandez si nous vivons encore en démocratie et vous vous étonnez que des non-Yerrois participent aux manifestations qui ont lieu devant votre mairie. Etrange paradoxe puisque le droit de manifester est l’un des principes fondateurs de la démocratie et étrange oubli puisque, nous vous le rappelons, vous n’êtes pas seulement le maire d’Yerres mais aussi le président d’une agglomération de 9 villes (dont les 8 autres maires ont réclamé votre démission) et le député d’une circonscription de 5 villes.

Vous vous réaffirmez gaulliste et humaniste, sans réaliser l’incompatibilité de ces valeurs avec celles du Front National, un parti dont le projet s’articule autour de l’hostilité envers l’étranger qui serait coupable de tous les maux dont souffrent les Français et du dogme de la préférence nationale, pourtant un danger mortel pour nos valeurs républicaines. Aussi, comment ne pas comprendre cette question posée devant votre mairie par l’un des manifestants « imagine-t-on de Gaulle se soumettre à Pétain ? ».

Comment pouvez-vous ignorer que, si la vitrine de vos nouveaux alliés s’est quelque peu adoucie en reléguant au deuxième plan la figure tutélaire de Jean-Marie Le Pen, l’arrière boutique reste pleine des mêmes idées nauséabondes portées par les mêmes pétainistes, racistes, xénophobes, négationnistes et intégristes en habits démocratiques ? Comment avez-vous pu vous entendre avec ces gens-là dont certains disaient encore récemment que Vichy n’était pas responsable du Vel d’Hiv. et que le gaz Zyklon B n’avait pas pu être utilisé dans les chambres à gaz ?

Comment vous étonner de la colère ressentie par les Yerrois, mais aussi par leurs voisins de l’agglomération et de la circonscription, qui ont sorti Mme Le Pen au 1er tour de la Présidentielle avec 2 fois moins de suffrages que la moyenne nationale et qui l’ont vue revenir en votre compagnie pour concourir au 2ème tour ? Comment ne pas comprendre la honte qu’ils ressentent de voir leur ville désormais montrée du doigt comme une ville d’extrême-droite?

                  Les socialistes et écologistes yerrois

Ralliement de Nicolas Dupont-Aignan au FN: la lettre d’un Yerrois en colère

lettreMonsieur le maire,

Par voie de presse, j’apprends que vous aller écrire aux Yerrois.

En premier lieu, sachez que ma boite aux lettres n’est pas une poubelle.

Je n’ai que faire de vos justifications, je sais depuis longtemps que vous et le FN, c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Mais maintenant ça a le mérite d’être clair.

Vos comptes de campagnes sont déjà suffisamment dans le rouge, évitez-vous des frais de postage.

Mais peut-être comptez-vous sur l’argent public de la municipalité ou de l’intercommunalité pour financer ce courrier?

Cela dit, je suis sans doute mauvaise langue. Peut-être que les frais de postage de ce courrier vont être pris en charge par le parti de Madame Le Pen.

Mais si vous prévoyez effectivement d’envoyer une lettre, ne l’envoyez pas uniquement aux Yerrois. N’oubliez pas de l’adresser également aux habitants des communes dont vous êtes le Député et de celles dont vous êtes le Président de la Communauté d’Agglo. Et ça fait beaucoup de monde.

De plus, si vous prévoyez effectivement d’envoyer une lettre, celle-ci se doit avant tout d’être une lettre d’excuses.

Un Yerrois en colère.

ps: si ce courrier devait arriver par voie électronique, je me ferais un plaisir de le classer dans les mails « indésirables », terme français qui vous va si bien, beaucoup plus parlant que SPAM.

Quand Nicolas Dupont-Aignan voulait que Yerres adhère à l’association dont il est le président !

loupe

 Association Anceli

Lors du Conseil municipal du 14 décembre dernier, le point n° 15 figurant à l’ordre du jour avait pour objet : « Adhésion de la Ville d’Yerres à l’Association Nationale des Collectivités et Elus Libres et Indépendants (ANCELI) » dont la cotisation annuelle s’élève à 1 457,70 €.

Point 15 CM 14 décembrePris de cours pour obtenir des renseignements concrets sur cette association, – nous recevons les convocations et les ordres du jour des conseils 5 jours seulement avant qu’ils ne se tiennent – nous avons tout de même été interpellés lorsque nous avons appris qu’elle était située 55 rue de Concy à Yerres, au siège de la permanence parlementaire du député Nicolas Dupont-Aignan.

L’association ANCELI est en fait une association partisane Debout la France, créée en 2009 par Nicolas Dupont-Aignan lui-même.

Après discussion avec Daphné Ract-Madoux, ce léger point de détail a été soulevé au moment de la délibération.

Un peu décontenancé, Nicolas Dupont-Aignan s’est ainsi justifié :

« Pour vous répondre très clairement, cette association existe depuis quelques années. Je n’avais pas voulu que la Ville cotise parce qu’on aurait alors dit, ce que tout le monde sait, que c’est parce que j’avais fondé cette association. Or, je l’ai bien fondée avec d’autres élus locaux pour avoir un autre son de cloche que celui de l’association des Maires de France ou que celui des Maires d’Ile-de-France qui se disent non politisées mais cèdent, en fait, à tous les diktats des gouvernements quels qu’ils soient. Je n’ai pas voulu, à l’époque, que la Commune y adhère pour qu’elle ne soit pas la seule et que l’on nous en fasse alors la remarque. […]

Je n’ai maintenant plus aucune fonction dans cette association.

[…] Si cela pose des problèmes, je ne veux pas forcer l’adhésion à cette association. […] Je ne veux pas d’ambigüités et veux bien pour cela reporter cette délibération […]. Nous reportons donc cette délibération au prochain Conseil. » [Procès-verbal détaillé du conseil municipal, page 45. Consultable en mairie ou en cliquant ici]

La décision rapide et sans détour de Nicolas Dupont-Aignan de reporter à un autre conseil cette délibération, n’est pas dans ses habitudes. C’est la raison pour laquelle nous avons pris attache auprès des services préfectoraux responsables des associations afin de nous assurer que Monsieur le Maire n’était pas à la fois juge et partie chez ANCELI.

Il s’avère que cette association a été enregistrée sous le numéro W912002528, déclarée le 19 octobre 2009, publiée au Journal Officiel le 31 octobre 2009 et qu’aucune modification statutaire n’a été enregistrée par le greffe depuis cette date.

Il s’avère également que Nicolas Dupont-Aignan en est le Président depuis cette date et que Madame Lamoth, alors 1ère adjointe au maire, aujourd’hui 2ème adjointe, en est la trésorière.

Donc, soit Monsieur Dupont-Aignan souffre de troubles de la mémoire, soit il ment délibérément, soit il est Président malgré lui de cette association…

Toujours est-il que, curieusement, cette délibération n’a toujours pas refait surface, alors même qu’un autre conseil municipal s’est réuni depuis le 14 décembre.

Par ailleurs, nous nous aimerions savoir à quoi sert cette association, quels sont ses services et surtout s’il existe des collectivités qui ne partagent pas ses valeurs : liberté des collectivités, égalité des citoyens, fraternité des territoires…

Enfin, au-delà de ces considérations, dans un contexte où nos associations sont toujours plus en souffrance à cause de choix budgétaires municipaux et départementaux injustes, nous sommes convaincu-e-s que certaines d’entre elles sauraient, sans aucun doute, faire bon usage de ces 1 457,70 €.

Elodie Jauneau

Debout la France! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Debout la France

Au-delà du désir d’originalité qui semble avoir guidé les dirigeants de « Debout la France » dans le choix des intitulés de leurs fonctions, celui-ci est révélateur du positionnement intellectuel, social et politique de ce parti présidé par M. Dupont-Aignan.

On constate tout d’abord que si, dans les autres partis, les responsables ont en charge, de façon assez classique, des domaines bien délimités comme les transports, la culture, l’économie, l’agriculture, l’éducation ou encore la défense, ces mots-là ne sont pas repris par les dirigeants de « Debout la France ». Plutôt que des domaines d’activité, plusieurs délégués ont en charge des aptitudes, ce qui est peut-être très poétique sur le papier mais pas très précis en termes de compétences et surtout très dangereux en termes de responsabilités, car laissant imaginer une gouvernance des esprits, davantage réservée aux philosophes et aux religieux qu’aux politiques.

Il existe, par exemple,  un « délégué à l’esprit d’entreprise » ou encore un « délégué au Savoir-faire ». Que couvre exactement cet intitulé ? Formation professionnelle, artisanat, éducation… ? Pourquoi ne pas avoir imaginé, à ce compte-là, un « Délégué national au bon sens » ?

Nous trouvons aussi dans l’organigramme de « Debout la France » un « Délégué à l’autosuffisance et à la Qualité alimentaire », ce qui ne manque pas de sel quand on sait que les repas fournis par la ville de Yerres, dont M. Dupont-Aignan est le maire depuis 20 ans, remplissent davantage les poubelles des cantines que les ventres des petits Yerrois.

Puis, nous trouvons un « Délégué à la connaissance » et un « Délégué à la Génération de la Reconquête ». Là aussi, on s’interroge sur le périmètre de responsabilités de ces délégués. Pour le deuxième, il s’agit peut-être de la reconquête du pouvoir, de la souveraineté, de l’indépendance ou de nos frontières ? En tout cas, les membres de « Debout la France » ne semblent pas beaucoup aimer les termes « Education », « Enseignement » ou « Culture » car ceux-ci ne figurent nulle part dans leur organigramme. Il est vrai que s’agissant de culture, M. Dupont-Aignan avait renvoyé son adjoint à la culture, quelques semaines après sa première élection, car celui-ci avait eu l’outrecuidance de vouloir vraiment s’occuper de culture. Depuis ce jour, il n’y a plus eu d’adjoint à la culture à Yerres mais un simple conseiller délégué dont l’activité consiste essentiellement à acheter sur catalogue des spectacles pour le 3ème âge.

Dans l’organigramme de « Debout la France » nous trouvons aussi un « Délégué à l’égalité ». Un sentiment de compassion ne peut que nous envahir à l’endroit de ce Délégué car quel peut être le sens de son action quand on sait que, par exemple, la position officielle de « Debout la France » sur le mariage homosexuel est que :

« dans notre société le mariage est l’union de deux personnes de sexe différent en vue de procréer. C’est pourquoi on ne peut parler de mariage pour un couple homosexuel »?

Penchons-nous aussi un instant sur le « Délégué à la Justice rendue au nom du Peuple français ». Mazette ! Ce beau titre, bien que quelque peu démago-populo-grandiloquent-Dupont-Gnangnan, suppose-t-il que la justice n’est pas, aujourd’hui, toujours rendue au nom du Peuple français ? Faut-il, pour justifier cet intitulé, trouver des exemples dans les divers manquements à la Loi de M. Dupont-Aignan quand, réfugié derrière son immunité parlementaire:

  • il cadenasse les écoles pour protester contre la réforme des rythmes scolaires,
  • il passe une kalachnikov à la frontière dans le coffre de sa voiture pour protester contre Shengen
  • ou il descend sur la voie du RER pour protester contre la SNCF ?

Nous trouvons également un « Délégué à l’Accession à la Propriété ». Il n’est pas très étonnant que les amis de M. Dupont-Aignan aient une conception de la propriété différente de celle de Proudhon (« La propriété, c’est le vol ») et des marxistes. Mais concrètement, que fait ce Délégué ? Est-il en charge des banques, des organismes de crédit, du logement… ? Pourquoi pas, à ce compte-là, un « Délégué au pouvoir d’achat en hausse ».

Nous terminerons par le « Délégué à l’Epanouissement familial ». Que veut dire épanouissement familial au XXIème siècle dans la bouche des amis de M. Dupont-Aignan qui ne souhaitent qu’une chose, figer la famille dans son acception religieuse qui a successivement interdit l’adoption, le divorce, le concubinage et l’endogamie (sans parler du préservatif), avant de se résoudre, acculée par l’évolution de la société, à jeter de temps en temps un peu de lest.

Quel modèle familial veulent nous imposer les dirigeants de « Debout la France » ? Savent-ils qu’à Rome, la filiation par adoption était aussi naturelle que par la naissance ?

Rappelons-nous aussi Claude Lévi-Strauss quand il disait que « la structure de la famille est l’expression d’un compromis entre la culture et l’exigence biologique de la reproduction ». Finalement, pour les amis de M. Dupont-Aignan, c’est sans doute la même chose mais sans la culture.

Ainsi, la boucle est bouclée. Ce qu’il manque dans cet organigramme, c’est ni plus ni moins que la culture.

Alain Bétant

Nicolas Dupont-Aignan, un chef aux méthodes contestées dans son propre camp

Nicolas Dupont-Aignan contestéLettre ouverte aux Yerrois de bonne foi.

Lors de la campagne municipale on a souvent entendu que soutenir la liste de NDA, ce n’était être ni de gauche ni de droite.

Je ne partage pas ce point de vue. J’ai souvent dénoncé l’ambiguïté (notamment pendant les élections européennes) de Monsieur le Maire quant à son accointance avec le FN et ses valeurs… Surtout lorsque Nicolas Dupont-Aignan martèle à tour de bras qu’il est gaulliste.

La récente démission de Laurent Pinsolle (membre du bureau national de Debout la république) confirme malheureusement ce que l’opposition Yerroise au sens large dénonce depuis de longs mois.

Les raisons de la démission de Laurent Pinsolle (qu’il argumente lui même sur son blog) nous démontrent hélas que nous sommes dans le vrai encore plus que ce que nous pensions !

Le tableau dépeint par l’ancien porte-parole du parti est accablant :

  • Le parti ne sert qu’à l’ambition politique de Nicolas Dupont-Aignan qui ne laisse de place à personne d’autre que lui-même.
  • Le positionnement (rapprochement ?)vis-à-vis du FN est loin de faire l’unanimité au sein de son parti.
  • Le mode de fonctionnement interne du parti est loin d’être exemplaire.

Le président d’un parti qui proclame à qui veut bien l’entendre qu’il n’est « ni système, ni extrême » devrait peut être changer son argumentaire en : « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ».

Hélas! Qui peut croire qu’une personne soit fondamentalement différente selon qu’elle préside un parti ou qu’elle dirige une ville ? Pas moi en tout cas !

Stéphane Fabe

Nicolas Dupont-Aignan, nationaliste ou patriote?

Charles De Gaulle disait :

« Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres. »

Pour queDupont-Aignanlqu’un qui s’autoproclame “gaulliste”, visiblement sans l’avoir lu, la frontière entre ces deux notions est on ne peut plus floue.

Une frontière que Nicolas Dupont-Aignan n’hésite pas à franchir régulièrement, avec ou sans  kalachnikov c’est selon…

Briguer un mandat européen tout en rejetant l’Europe selon le sens du vent, relève d’une certaine aisance acrobatique tant le grand écart est quasi-permanent.

Ah!… Le joli slogan « ni système, ni extrême », qui veut tout dire et rien à la fois.

  • Ni système? Bien sûr… Sous-entendu: « Je rejette les partis politiques en omettant de préciser que je suis président de Debout la République, parti que j’ai moi-même créé puisque les autres partis ne pouvaient répondre à mes ambitions électorales et nationales.
  • Ni extrême? Ah non … Je flirte par médias interposés avec le vice-président du Front National, refusant d’aller chez lui mais lui proposant de me rejoindre puisque nous avons les mêmes valeurs. Et ce, devant des millions de spectateurs chez Laurent Ruquier. C’est dire comme le propos est assumé (émission du 26 avril 2014).

« Debout la France » était le slogan de « Debout la République » pour les élections européennes. La prochain ce sera quoi?  » Debout la France aux Français »  ? Pourquoi pas « Debout de ficelle » tellement le contenu du programme est bricolé au point de ratisser au plus large?

De plus en plus présent dans les médias, mais se plaignant pourtant de ne pas y être assez, comme d’autres extrêmes avant lui, il parle comme un livre… Mais de toute évidence il lui en manque quelques pages.

Celles du Général De Gaulle à coup sûr !

Stéphane Fabe