Logements ou espaces verts ?

Logements YerresTribune parue dans le Journal des Yerrois de janvier 2016

Après avoir évoqué le matraquage fiscal dans nos précédentes tribunes, un autre sujet nous tient particulièrement à cœur : les logements et les espaces verts.

Entre 2008 et 2015, la surface des espaces verts a augmenté de 21%, passant de 37 hectares à 45 hectares, ce qui entraîne une charge de travail considérable pour nos 33 jardiniers municipaux, à tel point que la municipalité est obligée de faire appel à une société privée pour les aider, pour la modique somme d’environ 130 000€ (entre 2013 et 2015).

Parallèlement, le nombre de logements (tous types confondus) n’a progressé que d’environ 2% entre 2007 et 2012.

Que dire de la part des logements dit « sociaux » qui doit atteindre 20% dans notre commune alors que nous n’en sommes qu’à 13.8% depuis la mise en place de ce seuil avec la loi SRU de 2001 ?

Il semblerait que depuis 2012, les programmes immobiliers soient en augmentation dans notre commune. Cela veut donc bien dire que des espaces constructibles sont disponibles contrairement à ce que dit notre maire.

Alors pourquoi ne pas mettre en place dans notre architecture urbaine, un programme de petits logements sociaux parfaitement intégrés à notre verdoyant paysage, tout en se conformant à la loi ?

Et pourquoi ne pas réhabiliter les logements déjà existants, disponibles ou vacants, pour les convertir en logements sociaux ?

Par ailleurs, la municipalité gère un domaine privé de 33 logements appartenant à la commune, dont certains sont vides d’occupants.

Nous pourrions donc faire preuve d’humanité en accueillant des familles dans le besoin, voire une famille de réfugiés, comme c’est le cas dans d’autres communes en Essonne.

Il semblerait pourtant que certaines pratiques clientélistes perdurent dans les modalités d’attribution des logements à Yerres. Nous pouvons par exemple citer la décision municipale n°2014-230 qui attribue un logement à des conditions en décalage total avec la réalité du marché et selon des critères discutables.

Jérôme Rittling

Une réponse à Logements ou espaces verts ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *