Compte administratif de Yerres: une gestion toujours plus inégalitaire et fiscalement écrasante

Yerres compte administratifLors du dernier conseil municipal, le point n°18 à l’ordre du jour portait sur l’approbation du compte administratif de 2015.
Retrouvez ci-dessous le texte de mon intervention.

Nous souhaitons faire quelques remarques sur le Compte Administratif 2015.

Prenons en premier lieu les informations financières et les ratios, et comparons-les avec le Budget Supplémentaire 2016 et la moyenne de strate (2014).

L’encours de la dette par rapport aux recettes réelles de fonctionnement est de 0,63%, soit bien en deçà de celui indiqué dans le Budget Supplémentaire 2016 qui est à 0.73%.
Par conséquent, deux hypothèses s’offrent à nous :
Soit vous augmentez l’endettement de notre commune alors même que votre plan de communication exprime l’inverse, soit vous tablez sur une forte baisse des recettes, ce qui est contraire à l’augmentation que vous avez votée.

Deuxième point, l’encours de dette par habitant est de 913,17€ par habitant, là où la moyenne de la strate est à 1100€.

Cet indicateur ne varie pourtant pas dans votre Budget Supplémentaire 2016, alors que, dès 2015, vous avez perçu davantage (que ce que vous n’escomptiez) de recettes grâce aux impositions, et qu’aujourd’hui, en 2016, grâce aux hausses des taux, nous pourrions diminuer l’endettement par habitant de manière plus rapide.

Troisième point, les produits des impositions directes par rapport à la population est de 783,57€. Ce taux est très nettement supérieur aux autres communes de même taille. Les Yerrois-es sont donc encore et toujours surtaxé-e-s par rapport à leurs voisins.

Un autre élément important à prendre en compte est la baisse de la population yerroise

Car, comme tout le monde le sait, plus nous sommes nombreux, plus la dette est répartie (sans pour autant augmenter proportionnellement les dépenses).
A Yerres, la population a baissé de 143 habitants entre le Budget Primitif 2015 et le Compte Administratif 2015.
Espérons que ce ne soit qu’un épiphénomène, sinon nous sommes en droit de craindre une nouvelle hausse d’impôts juste après la prochaine échéance électorale comme ce fut le cas en 2014.

Par ailleurs, nous contestons la sincérité de ce budget dès lors que le chapitre dédié aux impôts locaux est excédentaire de plus de 269 000€ par rapport au Budget Primitif 2015, et ce, sans prendre en compte les hausses d’impôts (4%) que vous avez votées en 2015, pour une application dès 2016.
Pourtant, dans le Budget Supplémentaire 2016, vous minimisez les futures recettes de ces impôts

Dernier point et non des moindres : les dotations

Vous n’avez pas cessé de mettre en avant que la baisse de la DGF vous a obligé à augmenter les impôts, tout comme la réforme des rythmes scolaires. Cependant, votre discours ne va pas avec la réalité des chiffres du Compte Administratif 2015.

Maintenir une pression fiscale importante sur les Yerrois-es vous permet de bénéficier d’une La dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale (DSU) plus importante, que vous avez minimisée alors que vous avez reçu le double (+158 000€).

Par conséquent, la compensation de l’Etat sur les exonérations de taxe d’habitation démontre qu’une partie grandissante des Yerrois-es s’en trouve donc exempte, laissant reposer l’effort fiscal sur une partie de la population dite de la « classe moyenne ».

Votre vision de la gestion des comptes municipaux, basée sur une forte imposition, abusant du recours à l’emprunt, étouffant la population yerroise sous une pression fiscale des plus importantes, n’est nullement partagée par l’opposition de gauche que nous représentons.

Jérôme Rittling

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *