Chez Laurent Ruquier, Nicolas Dupont-Aignan part en roue libre

NDA RuquierIl y a quelques semaines, Nicolas Dupont-Aignan était l’invité de Laurent Ruquier sur France 2. Entre fiscalité et réforme des rythmes scolaires, le maire de Yerres s’est perdu dans des arguments absurdes et contradictoires.

Morceaux choisis:

Nicolas Dupont-Aignan affirme ne pas avoir de levier permettant de baisser les impôts à Yerres. Il a ainsi déclaré:

« On n’a pas d’entreprises, Yerres est une ville résidentielle. »

En effet, comment pourrait-il réussir à diminuer les impôts locaux des Yerrois alors qu’il a attendu ce 4ème mandat qui débute pour mettre en place un projet (celui de l’aménagement du quartier de la gare), sensé créer de l’emploi?

Monsieur Dupont-Aignan: à quand une vraie prise de conscience pour proposer aux Yerrois une réelle politique de développement de l’emploi visant à faire baisser les impôts?

Nous ne parlons pas de mettre en place une usine polluante comme on n’a pu nous le faire dire ici ou là. Nous ne le souhaitons pas, aucune commune ne le souhaite. Mais, pourquoi ne pas favoriser l’implantation d’entreprises issue de l’économie sociale et solidaire (ESS), ou du développement durable?

Au-delà des grandes phrases, et des promesses électorales, pourquoi ne pas encourager l’implantation d’entreprise dans les domaines suivants:

  • L’aide à domicile: nombre de Yerrois font partie d’une population fragile ayant besoin d’aide et d’accompagnement dans leur vie quotidienne
  • L’animation: le principal problème auquel prétend se heurter Nicolas Dupont-Aignan pour la mise en place des nouveaux rythmes scolaires est de ne pas avoir de personnel qualifié pour les activités périscolaires.S’il avait fait preuve d’une plus grande volonté pour embaucher durablement dans ce secteur, ce « problème » aurait pu être réglé depuis longtemps, puisque la ville peut tout à fait former des animateurs périscolaires, de loisirs éducatifs, de sport ou de nature…
  • L’aide au retour à l’emploi: la création d’une mission locale pour faciliter l’insertion professionnelle et sociale de nos jeunes.
  • Le développement durable: la création d’une maison de l’environnement gérée par une association.

Afin de permettre l’implantation de telles structures, la Mairie devrait se faire le facilitateur de la recherche d’aides, aussi bien en valorisant des locaux à usage administratif et / ou bureautique, qu’en aidant ces structures dans leurs recherches de subventions auprès de l’Europe, de la Région, du Conseil Général, ou de la Communauté d’Agglomération du Val d’Yerres.

Les emplois issus de l’économie sociale et solidaire représentent 10% de la population active française et les entreprises ESS affichent une croissance bien supérieure aux entreprises traditionnelles. (Source UDES)

Mais, Nicolas Dupont-Aignan préfère privilégier une ville fleurie, aux impôts locaux exorbitants, faisant ainsi porter une lourde charge sur les ménages yerrois et rendant la ville peu attractive pour de jeunes couples aux moyens modestes.

Enfin, non-seulement Nicolas Dupont-Aignan s’oppose de façon unilatérale à la réforme des rythmes scolaires, mais il ose prendre la Chine en exemple!

« Les gamins ont besoin d’apprendre ! Les petits Chinois ils bossent ! »

Face à de telles déclarations, nous sommes en droit de nous demander si ce 4ème mandat n’est pas celui de trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *