SUIVEZ-NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX!

https://www.facebook.com/psyerres/
https://twitter.com/PSYerres
https://www.instagram.com/psyerres/

CONTACTEZ VOS ÉLUS

COMMISSIONS & CONSEILS

http://voxdegauche.fr/commissions-conseils-municipaux-et-communautaires-ordres-du-jour-et-comptes-rendus/

LE CANARD’YERRES

http://canardyerres.blogspot.fr/

BLOGROLL

Vivre à Yerres

Nicolas Dupont-Aignan, Olivier Clodong et Linky

Résultat de recherche d'images pour "compteur linky"M. Clodong (maire officiel de Yerres qui est en fait n°2 de la mairie) et M. Dupont-Aignan (maire officieux de Yerres qui est en fait n°1 de la mairie) ont envoyé le 2 octobre un courrier aux Yerrois pour indiquer leur opposition au déploiement des compteurs Linky. Sans refaire le débat et entrer dans le détail des arguments favorables et défavorables à ce déploiement, les Yerrois avertis ont pu noter dans ce courrier plusieurs mensonges. Sur 17 lignes, c’est pas mal !

– Tout d’abord, la délibération du 11 avril 2016 qui interdit le déploiement de ces compteurs sur le territoire de Yerres n’a pas été votée à l’unanimité comme ils l’écrivent puisque les élus de l’opposition se sont abstenus, estimant à l’époque n’avoir pas assez d’informations pour se faire une idée précise. Par ailleurs, si M. Dupont-Aignan et Clodong (M. Clodong-Aignan ?) ont naturellement le droit d’exprimer leur opposition au déploiement de ces compteurs, ils ne peuvent l’empêcher et donc l’interdire, contrairement à ce qu’ils écrivent. Cette délibération du 11 avril 2016, telle qu’elle est formulée, n’a donc aucune valeur et leur courrier du 2 octobre est parfaitement inutile, si ce n’est coûter de l’argent aux Yerrois qui aurait été plus utile ailleurs.

– Ensuite, M. Clodong-Aignan justifie son opposition aux compteurs Linky en invoquant le principe de précaution, du fait d’effets de ces compteurs qui, dit-il, sont encore incertains. Ce n’est pas vrai ! Les mesures réalisées par des organismes indépendants donnent une émission à 20 cm du compteur de 1 Volt par mètre soit la moitié d’une box WIFI et 60 fois moins qu’une plaque à induction. Rappelons par ailleurs que M. Dupont-Aignan (l’ancien maire qui est toujours maire) a déployé des antennes WIMAX sur les toits de certains immeubles, dans les écoles et les crèches de la ville, alors que ces antennes ont besoin pour émettre de puissances supérieures, de l’ordre de 30 volts par mètre. M. Dupont-Clodong aurait dont été mieux inspiré à utiliser d’autres arguments pour convaincre les Yerrois de la non-pertinence des compteurs Linky que celui d’une éventuelle dangerosité de leurs ondes. Mais ont-ils d’autres arguments ? Nous pouvons en douter.

En fait, M. Dupont-Aignan n’avait qu’un seul objectif en faisant voter en avril une délibération et en envoyant en octobre un courrier aux yerrois, courrier rempli de mensonges. Une fois de plus, il voulait faire le buzz, faire du bruit, se faire de la pub en apparaissant dans les médias comme le chevalier blanc protecteur de ses administrés, ce qu’il n’est pas. Cette attitude déplorable se fait, une fois de plus, sur le dos de la vérité et des Yerrois.
Espérons au moins que si la ville écope d’une amende du fait du refus de M. Dupont-Clodong de généraliser le compteur Linky, celle-ci ne soit pas répercutée sur les impôts locaux des Yerrois (qui restent d’une année sur l’autre totalement extravagants malgré les argumentaires en trompe-l’oeil lus dans le dernier Journal des Yerrois).

Alain Bétant

Communiqué de presse – Expulsion de journalistes par la police municipale lors du Forum des Associations à Yerres: Nicolas Dupont-Aignan fait à nouveau honte à notre ville

Communiqué de presse des socialistes et écologistes yerrois-es.

Télécharger le communiqué de presse (PDF)

C’est encore un bien triste spectacle que Nicolas Dupont-Aignan, Député de la 8ème circonscription de l’Essonne, ancien Maire de Yerres, censé n’être plus que Conseiller municipal, nous a offert ce matin à l’occasion du Forum des Associations de notre ville.

Alors que des journalistes étaient présents pour un reportage de terrain, c’est par la force que Nicolas Dupont-Aignan a exigé leur expulsion de l’Île Panchout.

Arguant qu’il s’agissait d’une « fête familiale pendant laquelle on ne fait pas de politique », Nicolas Dupont-Aignan a sommé son ancien Directeur de Cabinet de faire appel à la police municipale pour escorter les journalistes hors des lieux.

Pour autant, le Forum des Associations de Yerres à une particularité: il accueille tous les partis politiques présents dans notre commune. Et Nicolas Dupont-Aignan n’est pas en reste puisque Debout la France a son propre stand, de même que son association politique « Agir au Quotidien »!

Qu’importe l’absurdité de l’argument, c’est donc contraints et forcés qu’un journaliste, une camerawomen et un perchiste ont quitté les lieux sous la stupéfaction générale des bénévoles associatifs.

Ces méthodes ne sont pas sans rappeler celles, quasi systématiques du Front National, nouvel allié de Nicolas Dupont-Aignan depuis l’élection présidentielle de mai dernier.

Elles ne sont ni plus ni moins que des méthodes parfaitement autoritaires aux dérives fascisantes.

C’est pourquoi, nous interpellerons notre nouveau Maire, Olivier Clodong, afin de comprendre les raisons pour lesquelles la presse ne semble plus avoir droit de cité à Yerres et nous exigerons également des explications sur l’utilisation de la Police municipale comme d’une milice qui, pourtant, ne doit recevoir ses consignes que du Maire et non pas d’un Député-Conseiller municipal, aussi omnipotent et omniprésent soit-il.

Elodie Jauneau et Jérôme Rittling, Conseillers municipaux

Fabienne Gabbanelli, Responsable locale pour EELV

Comment Nicolas Dupont-Aignan contourne la loi sur le non-cumul des mandats

Depuis que M. Dupont-Aignan a été contraint par la Loi sur le non-cumul des mandats à laisser son siège de maire à son 1er adjoint M. Clodong, les Yerrois ont reçu dans leurs boites à lettres plusieurs publications émanant de la mairie : Le Journal des Yerrois, Le programme du forum des associations, Sortir à Yerres, Bouger à Yerres, le programme des Journées du Patrimoine

Alors que ces documents auraient dû être préfacés par le nouveau maire, tous ont été co-préfacés par M. Dupont-Aignan, devenu pourtant simple conseiller municipal. Cette double-signature indique clairement aux Yerrois-es que M. Dupont-Aignan a décidé, avec l’aval du nouveau maire, de contourner la Loi afin de garder une tutelle pleine et entière sur la mairie. D’ailleurs, s’il a cédé son écharpe de maire, il reste, même officieusement, seul maître à bord. Ainsi, après avoir refusé de mettre en oeuvre il y a 3 ans la réforme des rythmes scolaires au seul motif qu’il y était opposé, M. Dupont-Aignan refuse une nouvelle fois d’appliquer une Loi de la République. Pour un député, il faut le faire !

Quant aux 5 adjoints et conseillers en charge des domaines concernés par ces publications, une simple mention de leurs noms et coordonnées figure dans les documents, démontrant ainsi, s’il en était besoin, qu’à ses grandes qualités de démocrate et de républicain, M. Dupont-Aignan ajoute une humilité hors pair et un sens inné de la mise en valeur de ses « anciens » collaborateurs.

Alain Bétant

Lettre ouverte à Messieurs Nicolas Dupont-Aignan et Olivier Clodong

Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN et Monsieur Olivier CLODONG

Hôtel de Ville, Rue Charles de Gaulle

91330 Yerres

Elodie Jauneau et Jérôme Rittling

Conseillers municipaux

Yerres, le 20 juillet 2017

Messieurs,

Convoqués le 17 juillet dernier – soit 6 jours avant seulement – pour un Conseil municipal « extraordinaire », dimanche prochain, 23 juillet 2017 à 10h15, nous sommes au regret de vous informer que nous ne pourrons être présents.

Convoquer un Conseil municipal un dimanche matin en plein cœur de l’été relève sinon d’un mépris total des disponibilités des uns et des autres, au moins d’un déni de démocratie qui ne vous honore ni l’un ni l’autre.

Que Monsieur Dupont-Aignan attende le dernier moment de la légalité pour démissionner de son mandat de maire a, comme nous l’avons souligné lors du Conseil municipal du 29 juin dernier, de fait, entraîné une précipitation estivale pour l’élection de son successeur désigné, Monsieur Clodong.

Cette façon de faire est non seulement méprisante pour les Yerrois-es mais également irrespectueuse pour les élu-e-s que nous sommes.

Pour autant, si nos emplois du temps respectifs nous l’avaient permis, nous aurions bien évidemment, en dépit de ces conditions bien méprisantes, été présents.

Par ailleurs, malgré l’opposition et la dissidence de Monsieur Clodong, ouvertement et médiatiquement affichées au mois de mai dernier après que Monsieur Dupont-Aignan a appelé à voter Marine Le Pen au 2nd tour de l’élection présidentielle, nous avons pris acte que les arrangements étaient plus forts que les convictions.

Nous avons pris acte que cette agitation personnelle de Monsieur Clodong n’était qu’un buzz et que la ville de Yerres serait désormais dirigée par deux maires, deux « copilotes » (dixit Nicolas Dupont-Aignan dans la presse et les médias).

Enfin, parce que nous sommes attachés à la démocratie locale et que nous ne saurions être pénalisés par cet agenda qui ne satisfait que vous, nous vous prions de bien vouloir prendre en considération que nous souhaitons conserver nos sièges dans les commissions suivantes :

Elodie Jauneau

  • Commission des Affaires sociales, scolaires et petite enfance
  • Commission Sports, Loisirs, Jeunesse, Culture et Vie associative
  • Conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale

Jérôme Rittling

  • Commission Finances et Affaires générales
  • Commission Sécurité, Démocratie locale, Transports, Circulation et Stationnement
  • Commission d’appel d’offres
  • Commission d’ouverture des plis en matière de délégation de service public

Vous remerciant par avance pour votre réponse,

Bien cordialement,

Elodie Jauneau et Jérôme Rittling

Conseillers municipaux pour le groupe socialiste

Lettre ouverte à Nicolas Dupont-Aignan

Monsieur Dupont-Aignan,

Nous souhaitons réagir à un courrier que vous avez envoyé aux Yerrois dans lequel vous tentez de justifier votre ralliement avec le Front National conclu entre les deux tours de l’élection présidentielle.

Nous passerons rapidement sur vos critiques de « diabolisation » (de votre décision) et de « manipulation » (pour imposer M. Macron à la tête de l’Etat) si ce n’est pour constater que vous n’avez pas perdu de temps pour emprunter le langage victimaire, totalement infondé, de vos nouveaux amis politiques.

Vous vous demandez si nous vivons encore en démocratie et vous vous étonnez que des non-Yerrois participent aux manifestations qui ont lieu devant votre mairie. Etrange paradoxe puisque le droit de manifester est l’un des principes fondateurs de la démocratie et étrange oubli puisque, nous vous le rappelons, vous n’êtes pas seulement le maire d’Yerres mais aussi le président d’une agglomération de 9 villes (dont les 8 autres maires ont réclamé votre démission) et le député d’une circonscription de 5 villes.

Vous vous réaffirmez gaulliste et humaniste, sans réaliser l’incompatibilité de ces valeurs avec celles du Front National, un parti dont le projet s’articule autour de l’hostilité envers l’étranger qui serait coupable de tous les maux dont souffrent les Français et du dogme de la préférence nationale, pourtant un danger mortel pour nos valeurs républicaines. Aussi, comment ne pas comprendre cette question posée devant votre mairie par l’un des manifestants « imagine-t-on de Gaulle se soumettre à Pétain ? ».

Comment pouvez-vous ignorer que, si la vitrine de vos nouveaux alliés s’est quelque peu adoucie en reléguant au deuxième plan la figure tutélaire de Jean-Marie Le Pen, l’arrière boutique reste pleine des mêmes idées nauséabondes portées par les mêmes pétainistes, racistes, xénophobes, négationnistes et intégristes en habits démocratiques ? Comment avez-vous pu vous entendre avec ces gens-là dont certains disaient encore récemment que Vichy n’était pas responsable du Vel d’Hiv. et que le gaz Zyklon B n’avait pas pu être utilisé dans les chambres à gaz ?

Comment vous étonner de la colère ressentie par les Yerrois, mais aussi par leurs voisins de l’agglomération et de la circonscription, qui ont sorti Mme Le Pen au 1er tour de la Présidentielle avec 2 fois moins de suffrages que la moyenne nationale et qui l’ont vue revenir en votre compagnie pour concourir au 2ème tour ? Comment ne pas comprendre la honte qu’ils ressentent de voir leur ville désormais montrée du doigt comme une ville d’extrême-droite?

                  Les socialistes et écologistes yerrois

Ralliement de Nicolas Dupont-Aignan au FN: la lettre d’un Yerrois en colère

lettreMonsieur le maire,

Par voie de presse, j’apprends que vous aller écrire aux Yerrois.

En premier lieu, sachez que ma boite aux lettres n’est pas une poubelle.

Je n’ai que faire de vos justifications, je sais depuis longtemps que vous et le FN, c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Mais maintenant ça a le mérite d’être clair.

Vos comptes de campagnes sont déjà suffisamment dans le rouge, évitez-vous des frais de postage.

Mais peut-être comptez-vous sur l’argent public de la municipalité ou de l’intercommunalité pour financer ce courrier?

Cela dit, je suis sans doute mauvaise langue. Peut-être que les frais de postage de ce courrier vont être pris en charge par le parti de Madame Le Pen.

Mais si vous prévoyez effectivement d’envoyer une lettre, ne l’envoyez pas uniquement aux Yerrois. N’oubliez pas de l’adresser également aux habitants des communes dont vous êtes le Député et de celles dont vous êtes le Président de la Communauté d’Agglo. Et ça fait beaucoup de monde.

De plus, si vous prévoyez effectivement d’envoyer une lettre, celle-ci se doit avant tout d’être une lettre d’excuses.

Un Yerrois en colère.

ps: si ce courrier devait arriver par voie électronique, je me ferais un plaisir de le classer dans les mails « indésirables », terme français qui vous va si bien, beaucoup plus parlant que SPAM.

« Il ne faut pas dire toute la vérité, mais il ne faut dire que la vérité » (Jules Renard)

Voici quelques exemples d’informations relevées dans le Journal des Yerrois de Février qui nécessitent quelques précisions, voire quelques rectifications :

Page 3.

Le maire indique avoir pris l’initiative de suspendre son éditorial afin de « respecter scrupuleusement l’esprit de la règlementation en période électorale ». En réalité, rien ne l’y oblige à partir du moment où il demeure neutre et hors de toute polémique électorale. Mais sans doute a t il craint de ne pas savoir comment faire pour rester neutre ? Ou bien a t-il pensé en écrivant cela, passer pour un parangon de vertu en matière démocratique ?

Page 6.

Dans la présentation du budget 2017, la comparaison entre les budgets 2017 et 2016 est utilisée pour justifier une « maîtrise rigoureuse » du budget. En réalité, seule la comparaison entre le bilan de fonctionnement 2016 (quand nous le connaitrons) et le budget 2017 permettra de savoir si le budget 2017 est réellement rigoureux. De leur côté, les élus socialistes Elodie Jauneau et Jérôme Rittling ont déjà eu l’occasion de dire en quoi le budget 2017 ne correspondait pas à celui dont les yerrois-e-s ont besoin.

Page 18.

L’accord financier signé fin 2016 pour la gestion de notre Communauté d’Agglomération n’a pas été proposé par M. Dupont-Aignan, comme l’indique M. Clodong (1er adjoint) dans la tribune Libre mais par M. Gallier (maire de Brunoy) et M. Colas (maire de Boussy-st-Antoine). Mais bon… nous pouvons comprendre que M. Clodong cherche à flatter le maire à quelques mois du départ de celui-ci de la mairie. Il est en effet plus que probable que pour se mettre en conformité avec la loi du 14 février 2014 visant à interdire à un parlementaire d’exercer simultanément une fonction de chef ou d’adjoint d’un exécutif local, M. Dupont-Aignan soit contraint de laisser son fauteuil de maire à son 1er adjoint. Rappelons que cette loi, prise suite aux travaux de « la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique » présidée par Lionel Jospin, entrera en vigueur à partir de juillet de cette année.

Page 19.

Deux familles yerroises sont mises à l’honneur pour avoir accueilli des enfants nés avec de graves malformations cardiaques. C’est naturellement une excellente nouvelle et on ne peut que mettre à l’honneur ces familles et les féliciter pour leur générosité. Mais quand on sait que dans le même temps M. Dupont-Aignan se répand dans tous les médias pour dire qu’il ne veut accepter à Yerres aucun des réfugiés qui fuient actuellement leurs pays en guerre, on s’interroge sur la compassion à plusieurs vitesses dont il fait preuve.

Ce ne sont que quelques exemples relevés dans le dernier Journal des Yerrois qui illustrent nos différences d’appréciation avec le maire. Il y en a naturellement bien d’autres…!

Alain Bétant

Résultats du 1er tour des Primaires Citoyennes à Yerres

Retrouvez ci-dessous le détail des résultats du 1er tour des Primaires Citoyennes à Yerres.

Primaires Citoyennes: Où voter à Yerres les 22 et 29 janvier?

Les 22 et 29 janvier prochains auront lieu les Primaires Citoyennes de la Gauche et des Écologistes (PS, UDE, parti Ecologiste!, Front Democrate, PRG).

A Yerres, 3 bureaux de vote vous accueilleront de 9h à 19h.

Trouvez le vôtre dans le tableau ci-dessous.

Cliquez ici pour télécharger la liste des bureaux de vote à Yerres (pdf)

Plus d’informations sur le site des Primaires Citoyennes. Cliquez ici.

tableau-bureaux-de-vote-yerres

Hausse des impôts départementaux: la colère à géométrie variable des élus du canton de Yerres

intox-tract-yerresAinsi donc Martine Sureau et Olivier Clodong s’insurgent contre la hausse de 29% d’augmentation pour la part départementale de la taxe foncière dans un tract récemment diffusé à Yerres et Brunoy.

L’inverse eut été pour le moins surprenant quand on sait qu’Olivier Clodong, 1er adjoint au Maire de Yerres, a voté, avec toute la majorité municipale, une hausse de 4% des impôts locaux et de toutes les prestations municipales dans une ville déjà écrasée fiscalement depuis 1995, à tel point que le magazine Capital la plaçait en 2013 sur la 1ère marche du podium des villes les plus imposées de France.

Passé le premier paragraphe de colère sélective de Martine Sureau et Olivier Clodong sans aucun doute « profondément choqués », la communication politicienne reprend le dessus en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Les voici tous les deux qui brandissent ce qui relève désormais de la légende urbaine, à savoir : une soi-disant faillite alors que le Département vient d’adopter un compte administratif excédentaire de 35 millions €, et des soi-disant factures impayées dont le montant change tous les quatre matins depuis des mois.

Et quelques lignes plus loin, Ô miracle, « en accord avec notre Député Nicolas Dupont-Aignan », ils se sont opposés à la hausse de 29% de la part départementale des impôts fonciers. Loué soit Nicolas Dupont-Aignan, 5ème de liste sur les affiches de campagne, et qui s’oppose à une augmentation d’impôts !

On croit rêver.

Néanmoins, frappés au coin du bon sens, Martine Sureau et Olivier Clodong proposent d’autres « gisements d’économies ». Ouf ! Ils sont donc d’accord avec le Groupe RGE (Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes) : oui ! Un autre budget était possible.

Sauf que… Leur seul argument, leur seul contre-budget se résume à traquer davantage « la fraude aux aides sociales (RSA) » (dixit).

Dans la droite ligne de leur mentor qui a fait du RSA sa fixette quotidienne, il serait pourtant de bon ton de leur rappeler qu’à échelle nationale, si la fraude au RSA existe bel et bien, elle représente 52,3 millions € en 2014 contre 5 184 millions € non versés à des bénéficiaires du RSA qui n’en font pas la demande !

On pourrait aussi dénoncer la fraude des entreprises qui représente à elle seule plus de 20 milliards € par an (travail non déclaré donc pas de cotisations patronales, avantages en nature non déclaré, heures supplémentaires non déclarées, etc…) ou bien la fraude fiscale (Bercy vient de demander à HSBC de lui fournir la liste de nom de + de 40 000 noms de français ayant des comptes au Luxembourg non déclaré à l’administration fiscale), ou encore les entreprises et les grosses fortunes qui pratiquent l’optimisation fiscale à outrance….

Mais sans doute est-ce trop politiquement correct…

Afficher l'image d'origineSource : Départementales : le RSA, les assistés, les fraudeurs… et les autres

D’après un rapport du comité national d’évaluation du RSA et de la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) de décembre 2011, « près de la moitié des éligibles au RSA n’en sont pas bénéficiaires ». La plupart du temps, ces personnes ne font pas les démarches pour obtenir ces

prestations tout simplement par manque d’information. Et si le scandale du RSA, c’était plutôt cela ? Ces sommes non demandées représentent 432 millions d’euros non versés, soit plus de 5 milliards sur une année.

Dans ces conditions, difficile d’imaginer comment, à la seule échelle de l’Essonne, Martine Sureau et Olivier Clodong auraient pu proposer un contre-budget uniquement basé sur la traque aux fraudes aux aides sociales…

Elodie Jauneau